Un rosé pour maman

CHRONIQUE / Loin de moi l'idée de tomber dans un cliché du type : « Un rosé pour la fête des Mères », mais il n'en demeure pas moins qu'avec le beau temps qui tarde à se pointer le bout du nez, je saisis tout de même l'heureux prétexte pour aborder le divin nectar rose.

Alors que les raisins rouges font du vin rouge et les raisins blancs du vin blanc, est-ce que des raisins roses font du vin rosé? Bien que le raisonnement soit tentant, la réalité est un peu plus complexe!

Tandis que certains vins ont la robe très pâle comme un saumon cuit, d'autres possèdent une teinte plus intense comme la brique. La variation de couleur dans les rosés dépend surtout du mode de vinification. En fait, il en existe deux.

La première, le pressurage direct, ressemble à la méthode de fabrication du vin blanc. Les grappes de raisins rouges sont pressées pour en extraire le jus, sans laisser les peaux en contact avec le jus. Les rosés ainsi obtenus sont très pâles et sont relativement délicats. On les appelle parfois vins gris.

La seconde, la saignée, consiste à laisser le jus en contact avec les peaux pour en extraire les matières colorantes, les fameuses anthocyanes. Plus la macération sera longue, plus le vin se rapprochera du rouge. Quand la couleur espérée est atteinte, on pratique alors le soutirage (retirer le liquide de la cuve). Ceux-là seront plus aromatiques et corsés que les premiers.

À ceux qui se demandent si on obtient du rosé en mélangeant du blanc et du rouge, retenez qu'en France la loi l'interdit, sauf pour un vin d'une grande popularité à l'offre très limitée. En effet, les champagnes rosés résultent souvent d'un assemblage de vins rouge et blanc.

Cela dit, il est intéressant de savoir qu'il est possible de combiner blanc et rouge pour obtenir un vin rouge. Le renommé Côte-Rôtie de la vallée du Rhône, élaboré avec du syrah, est d'ailleurs souvent additionné de viognier (raisin blanc).

Allez-y mollo sur le temps de réfrigération de votre rosé. Un vin qui sue dans le verre doit prendre quelques degrés avant de rencontrer vos papilles.

Pour ce qui est d'offrir un rosé à maman : à vous de voir. Ses préférences resteront toujours une valeur sûre.

Vous avez des questions ou des commentaires? Suivez-moi sur Twitter @carolinechagno1 ou écrivez-moi à caroline.c.chagnon@gmail.com.

CHRONIQUE / Loin de moi l'idée de tomber dans un cliché du type : «... (Fournie) - image 2.0

Agrandir

Fournie

Suggestion de la semaine

Barossa 2015, Y Series Sangiovese, Yalumba (Code SAQ : 11 686 175 - 17 $)

Un des bons rosés d'Australie! Le cépage sangiovese est tout à l'honneur dans ce rosé à la robe rougeâtre pâle. Son agréable nez mêle oranges sanguines, pétales de rose et bonbons surets à l'orange. Il est doté d'une belle présence en bouche grâce à une acidité bien dosée et une finale savoureuse. Cet excellent vin d'été sera des plus agréables à partager entre amis sur le bord de la piscine. Ça colle à la réalité estivale : désaltérant et festif! Dans le fond, c'est bien pour ces raisons qu'on a envie d'un rosé. Accompagnera divinement une bruschetta et un soleil éclatant. Santé et bonne fête des mamans!

image title
Fermer