Vive le vin d'hiver!

On a de la chance au Québec. Grâce au froid, on obtient un beau cocktail météo et un joli vin sucré. Heureusement qu'on a le deuxième pour nous faire oublier le premier!

Le vin de glace n'est toutefois pas unique au Québec. Au Canada, on en produit également en Ontario, en Colombie-Britannique et au Nouveau-Brunswick, alors qu'en Europe on l'élabore en Autriche, en Alsace et en Allemagne. D'ailleurs, c'est dans ce dernier pays que le eiswein (vin de glace) a été inventé.

Pour concocter ce délicieux nectar, le vigneron laisse les raisins sur les vignes jusqu'en décembre ou janvier. Pendant cette période de surmaturation, les raisins se déshydratent, se concentrent en sucres et évoluent en arômes. À la récolte, ils sont bruns et durs comme de la roche. C'est ici que le proverbe «L'habit ne fait pas le moine» prend tout son sens. Au Québec, certains vignerons déposent à l'automne les raisins dans des filets suspendus aux vignes afin de les protéger de la quantité de neige tombée.

De nombreuses variétés de raisins peuvent entrer dans la composition du vin de glace. Au Québec, le vidal est le cépage le plus utilisé, mais le riesling, le frontenac gris, le frontenac noir et le pinot gris, entre autres, sont aussi utilisés. Les raisins sont récoltés lorsque le thermomètre atteint -8 °C, puis pressés alors qu'ils sont encore gelés. Il en résulte un jus très concentré à la texture mielleuse. Alors qu'une vigne produit habituellement une bouteille de vin, la même vigne produira un seul verre de vin de glace.

Le vin de glace se décline dans le blanc, le rouge et le rosé. Côté goût, le blanc fait dans les arômes de fruits exotiques, tandis que le rouge donne des parfums de fruits rouges confits.

Servez-le froid pour accompagner les fromages, le foie gras, les desserts ou en faire carrément votre dessert! Pour un peu de fantaisie, ajoutez-en dans votre mousseux ou dans votre cocktail -

vous pourrez alors le servir en apéro! Le vignoble Léon Courville propose de réinventer le Cosmopolitan en mélangeant vin de glace, vodka, jus de canneberges et Grand Marnier.

Beaucoup cumulent les vins de glace dans leur cellier depuis des années dans l'attente d'une occasion spéciale. Traitez le vin de glace comme n'importe quel autre vin. Créez votre moment festif en faisant sauter le bouchon!

Vous avez des questions ou des commentaires? Suivez-moi sur Twitter @carolinechagno1 ou écrivez-moi à caroline.c.chagnon@gmail.com.

Suggestion de la semaine

Vin de glace 2012, L'Orpailleur (Code SAQ : 10 220 269 - 32,75 $)

Couronné Grand or à la Fête des vins du Québec, en novembre dernier, le vin de glace de l'Orpailleur est un incontournable de sa catégorie. Ses arômes invitants de mangue, de miel et de fruits exotiques rappellent davantage le sud que l'hiver. En bouche, le vidal offre une acidité généreuse, une texture veloutée et une finale qui n'en finit plus de finir. Mettez en plein la vue à vos papilles en l'accompagnant d'un gâteau renversé aux ananas ou de beignets aux pommes. Le plaisir procuré vaut largement chaque dollar déboursé. Bonne soif hivernale!

image title
Fermer