Sur les traces du passé de Canterbury

Canterbury mérite qu'on s'y arrête pour plusieurs raisons... (Photo La Tribune, Isabelle Pion)

Agrandir

Canterbury mérite qu'on s'y arrête pour plusieurs raisons : son passé, son architecture... et son joli décor, tout simplement.

Photo La Tribune, Isabelle Pion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Canterbury) La ville de Canterbury n'est pas que jolie; elle est chargée d'histoire. Plusieurs raisons justifient de s'y arrêter, quelques heures ou le temps d'un week-end : son décor, son architecture, mais aussi les traces de son passé.

Canterbury se trouve à environ une heure quinze... - image 1.0

Agrandir

Canterbury se trouve à environ une heure quinze de Londres en train. Plusieurs de ses attraits sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, dont sa cathédrale.

Cette ville du Kent a connu l'occupation des Romains et les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Située à environ une heure quinze de Londres en train, elle est cependant assaillie par les touristes : c'est le revers de la médaille.

Pour bon nombre de visiteurs, c'est la cathédrale de Canterbury, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, qui vole la vedette.

C'est là qu'en 1170 fut assassiné l'archevêque Thomas Becket sous les ordres du roi. On dit que des miracles eurent lieu sur sa tombe : des milliers de pèlerins y déferlèrent pendant des siècles.

Pour ma part, c'est son austère crypte qui m'a le plus impressionnée : il s'agit de la partie la plus ancienne de la cathédrale. Elle remonte au 11e siècle. Dans l'une de ses chapelles, on retrouve des peintures murales qui datent de la construction de la crypte, au début du 12e siècle. Ces peintures seraient parmi les plus anciennes du pays.

Ceux et celles qui recherchent les sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO seront gâtés à Canterbury, car parmi eux figurent aussi l'abbaye de Saint-Augustin et l'église St-Martin.

Cette dernière, située un peu en périphérie, serait la plus ancienne église en activité d'Angleterre selon le Routard.

Les ruines de l'abbaye d'Augustin se trouvent à quelques pas de là. Le moine Augustin fut envoyé comme missionnaire en Angleterre en 597 après Jésus-Christ. Il établit son monastère à Canterbury avant de devenir le premier archevêque d'Angleterre.

Pour en apprendre davantage sur l'histoire de Canterbury, une visite au Canterbury Heritage Museum s'impose.

Là, on découvre la ville pendant l'occupation romaine, et on traverse les siècles au fil des différentes périodes, la vie sous les Normands, les Tudors... en remontant tranquillement le temps.

La galerie consacrée au Blitz, pendant la Seconde Guerre mondiale, est particulièrement intéressante.

La ville aurait reçu quelque 10 000 bombes. Au printemps 1942, la Luftwaffe entreprend une série de raids sur des villes historiques. On dit qu'il s'agirait d'une revanche des Allemands en raison des bombardements survenus sur des villes allemandes comme Lübeck et Cologne.

Miraculeusement, sa magnifique cathédrale a été épargnée; elle n'a subi que des dommages mineurs. Mais une importante partie de Canterbury a été détruite pendant le conflit.

Excursion à Chilham

Il n'y a rien à faire à Chilham. Voilà, c'est dit. Mais c'est entre autres ce qui fait le charme de ce petit village situé à environ six km de la très touristique Canterbury. Le temps s'y égrène tranquillement. Une fois que l'on a admiré son église, traversé son cimetière chargé d'histoire, zieuté ses maisons à colombage, on a vu l'essentiel du village, où on s'arrête quelques heures prendre le thé ou un café. Mais qui a dit qu'il devait y avoir mille choses à faire pour passer un bon moment?




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer