Au-delà des magnifiques plages de Varadero

Le sable blanc sur une vingtaine de kilomètres... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Le sable blanc sur une vingtaine de kilomètres de littoral qui fait la renommée de la station balnéaire internationale que représente Varadero. Paradis de la plage infinie, de mer turquoise et du tout inclus, la station balnéaire offre aussi quelques expériences hors des sentiers battus si l'on se donne la peine d'en sortir.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Varadero) Rentrer à l'hôtel au clair de lune, les cheveux au vent, dans un Chevrolet 1947 convertible... l'expérience est possible à peu d'endroits sur la planète, dont Varadero à Cuba.

Au retour d'une soirée de danse en plein air au Calle 62 ou à se déhancher au son d'un groupe à la terrasse au bar Beatles, l'expérience de la décapotable ajoute au charme de la soirée.

Si l'on vous fait le transport pour 15 CUC, un peu de négociation permet de faire le trajet de retour vers son hôtel pour 10 CUC.

Il faut d'ailleurs négocier un peu, mais pas trop parce qu'ils font un prix « juste pour toi », dans les nombreux kiosques artisanaux établis sur l'avenue qui traverse la ville, dont le nom signifie, « échouage » en raison des bateaux qui restaient pris dans les dunes en approchant de la péninsule.

C'est d'ailleurs ce sable blanc sur une vingtaine de kilomètres de littoral qui fait la renommée de cette station balnéaire internationale.

Paradis de la plage infinie, de mer turquoise et du tout inclus, la station balnéaire offre aussi quelques expériences hors des sentiers battus si l'on se donne la peine d'en sortir.

Dissimulée dans la réserve écologique de la péninsule, la cueva Ambrosio permet une incursion dans un site de cérémonie autochtone qui occupait l'île de Cuba bien avant l'arrivée des conquistadors espagnols.

Le sympathique guide de la grotte Rolando décrit même en français ce lieu qui a servi le lieu de culte aux tribus Taïnos et Siboneys.

Les 72 pictogrammes dans 47 dessins faits à partir de matière végétale ou charbon ont traversé le temps.

La lune, le soleil, des animaux, une rose des vents et même l'envahisseur espagnol y sont représentés.

Des puits de lumière éclairent la grotte où vivent plus de 400 chauves-souris. Et si vous êtes chanceux, Rolando vous montrera un lézard caméléon le long des racines qui descendent dans la grotte.

Il y a aussi possibilité de pousser l'expérience caverne plus loin en allant souper à la gruta del Vino dans le Parque Josone au coeur de Varadero. Quelques tables dans un décor de bouteilles de vin rendent l'endroit bien sympathique surtout avec le trio cubain qui y joue en soirée. Preuve que Québécois et Canadiens ont adopté l'endroit, certains touristes y ont laissé l'unifolié, le drapeau du Québec et même celui du Canadien.

À défaut d'autres tours en classique, un autre classique de la place demeure l'autobus touristique à deux étages, dont le second plancher est ouvert permettant de se faire bronzer en faisant le tour de la péninsule.

Pour 5 CUC, il est possible d'y monter et d'y descendre toute la journée.

Mais il faut rester patient aux arrêts, bien assis à l'ombre sous les abris orangés.

Et prendre le bus dans le bon sens. Quoiqu'une tournée de la vingtaine de kilomètres de la péninsule permet de se rendre jusqu'à la marina et de faire le tour de la soixantaine de resorts du plus défraîchi au plus luxueux... question de magasiner de visu ses prochaines vacances sous le chaud soleil de Cuba.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer