La Sépaq prend un virage famille

Permettant au grand public de partir à la... (La Presse, archives)

Agrandir

Permettant au grand public de partir à la découverte du cosmos, le très réputé ASTROLab du mont Mégantic accueille également les jeunes gratuitement.

La Presse, archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Enfance et nature paraissent aller de pair. Les enfants sont effectivement vite émerveillés lorsqu'ils aperçoivent un petit tamia rayé, une libellule ou une fleur qu'ils ne connaissent pas. Malgré cela, la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) sent le besoin d'entreprendre un virage afin d'inciter plus de familles à visiter les parcs nationaux du Québec.

« On s'est dit que les enfants, quand ils seront devenus grands, seront nos prochains visiteurs. Si on les initie très jeunes à la fréquentation des parcs nationaux, on ne manquera pas le bateau. C'est un peu comme pour la lecture dans un sens », fait valoir Lucie Boulianne, porte-parole de la Sépaq.

Depuis un an, l'entrée dans les parcs nationaux du Québec et les réserves fauniques est gratuite pour tous les jeunes de moins de 18 ans. Le tarif famille qui était en vigueur avant le changement de tarification équivalait au coût d'entrée pour deux adultes. Un parent qui se présentait seul avec des enfants pouvait donc être désavantagé.

La nouvelle tarification est entrée vigueur en avril 2015. Le décret gouvernemental ayant officialisé la gratuité pour les 17 ans et moins n'a cependant été adopté qu'en octobre 2015.

« Ce changement de tarification, c'était un premier pas pour rendre les parcs nationaux du Québec plus accessibles pour les familles. On espère que les parents développeront le réflexe de penser au bel accueil qu'on leur réserve», soutient Lucie Boulianne.

Activités gratuites

Le virage amorcé par la Sépaq ne se limite pas aux coûts d'entrée dans les parcs et les réserves fauniques. Ainsi, certaines activités proposées dans les aires protégées du Québec sont offertes sans frais aux 17 ans et moins.

Par exemple, la location d'un équipement de ski de fond ou de raquettes en hiver ne coûte rien quand le client est âgé de moins de 18 ans. Pratique, surtout lorsqu'on n'est pas sûr que nos enfants auront un coup de foudre pour l'un ou l'autre ces sports.

« Cette mesure a été bien accueillie. D'ailleurs, des gens nous ont écrit récemment pour nous dire qu'ils avaient loué des skis de fond avec leurs enfants à quelques reprises l'hiver dernier. Ça semblait clair dans leur esprit qu'ils auraient moins fait de sorties en skis sans la gratuité. »

Permettant au grand public de partir à la découverte du cosmos, le très réputé ASTROLab du mont Mégantic accueille également les jeunes gratuitement. L'ASTROLab est situé à l'intérieur du parc national du Mont-Mégantic, non loin de l'Observatoire du même nom.

Une série d'activités additionnelles sont gratuites pour les enfants. Mais ce n'est pas tout, car plusieurs sentiers spécialement conçus pour les 6-12 ans verront le jour durant les prochaines années. Le premier sera accessible dès cette année au parc du Lac-Témiscouata.

Une clientèle importante

En dépit du virage en cours, les familles avec de jeunes enfants sont nombreuses à fréquenter les territoires gérés par la Sépaq. Elles constituent 32 pour cent de la clientèle de l'ensemble des parcs nationaux. Le pourcentage chute toutefois du tiers lorsqu'on s'attarde uniquement aux clients des réserves fauniques.

Bien que son mandat ne soit nullement lié à la santé de la population, la Sépaq sait que son réseau d'aires protégées permet aux gens de pratiquer diverses activités physiques. « En étant plus accessibles, on favorise l'adoption de comportements plus sains au plan physique et c'est tout le Québec qui en sort gagnant », déclare Mme Boulianne.

La Sépaq redoute par ailleurs l'effet du « déficit nature » existant dans plusieurs sociétés occidentales. « Beaucoup de personnes, notamment chez les moins de 18 ans, ont peu de contacts avec la nature. On veut faire notre part pour que plus de gens la découvrent », confie Lucie Boulianne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer