Je commence l'année avec une «première»

Lorsqu'elle a décidé de quitter son emploi pour... (Photo courtoisie)

Agrandir

Lorsqu'elle a décidé de quitter son emploi pour rester à la maison s'occuper de ses deux enfants à temps plein, Jaime Damak a aussi commencé à écrire le blogue Je suis une maman. Son objectif? Appuyer, informer et questionner les parents

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jaime Damak

Confidence : je n'ai jamais aimé les «premières». Petite, avant mon premier cours de natation de la saison, j'avais mal au ventre. Pas assez pour ne pas y aller, mais juste assez pour me rappeler que quelque chose de nouveau s'en venait. Avec ces petits gargouillis dans l'estomac venaient aussi des questions : Est-ce que je vais me faire des amis? Est-ce que je serai capable? Vont-ils m'aimer? Vais-je réussir? Etc.

À l'adolescence, je revivais les mêmes émotions lorsque je me rendais dans une nouvelle famille pour garder ou lorsque j'ai entamé un emploi dans l'une des épiceries de mon village.

Ma première journée au cégep : l'horreur! Un jour, j'étais bien dans une école secondaire à Stanstead, et l'autre, entourée de milliers d'inconnus à Sherbrooke.

J'imagine que vous commencez à comprendre un peu (!) mon pattern.

Quelques années plus tard...

L'an dernier, j'ai fêté mon 10e anniversaire de mariage. Nous avons deux enfants, une fille qui vient d'avoir douze ans et un garçon qui en a neuf. Sherbrooke, que j'appelle aussi occasionnellement et affectueusement SherbyLove, est notre lieu de résidence depuis plusieurs années.

Comme beaucoup de parents, la conciliation travail-famille fut un sujet omniprésent pendant que mes enfants étaient bébés et durant la petite enfance (d'ailleurs, elle est toujours là, mais elle prend moins de place, car j'ai trouvé la recette gagnante pour ma famille). Après maints mois de réflexion, j'ai décidé de laisser un emploi que j'aimais pour revenir à la maison afin d'être auprès d'eux. J'ai grandi avec une maman à la maison et c'est quelque chose que je voulais offrir à mes enfants.

Évidemment, la fille qui carbure aux défis avait besoin d'un projet. C'est alors que mon mari m'a suggéré d'écrire un blogue. Un blogue? C'est quoi ça? J'étais intriguée. Quelques recherches plus tard, j'étais en train de créer le blogue Je suis une maman. Mon but : échanger avec les mères, les familles; partager mes trouvailles, tranches de vie, découvertes; socialiser (c'est l'un des aspects qui me manquaient le plus) et, qui sait, possiblement aider d'autres.

J'avais zéro attente. Je ne sais pas comment ni pourquoi, mais le tout a eu un effet boule de neige et, au fil des ans, le blogue est devenu en quelque sorte un site et, dans une semaine, Je suis une maman fêtera ses 5 ans. En vous écrivant ces lignes, je me pince.

Durant ces années, j'en ai vécu des «premières» : premier texte publié, première collaboration, premier «J'aime» sur ma page Facebook, premier voyage de presse, première chronique famille à la radio, à la télévision, etc. Même si les maux de ventre sont chose du passé, je me pose toujours quelques questions avant toutes ces premières et j'attends avec un peu d'impatience la réaction qui suit. Vous pouvez donc imaginer le petit trac que j'ai en vous écrivant ces lignes.

Une nouvelle «première»

Durant les prochaines semaines et mois, j'aurai le plaisir et le privilège de vous partager dans La Nouvelle mes trouvailles, de vous faire part de mes états d'âme et de discuter avec vous de famille et de maternité sous toutes ses formes. Vous avez une suggestion ou un commentaire? N'hésitez pas à m'en faire part. Je suis loin d'être une experte dans le domaine, mais j'ai la conviction qu'avec un peu d'écoute, de respect et d'empathie nous pouvons tous apprendre les uns des autres.

Mon but avec cette chronique (et tout ce que je fais en lien avec Je suis une maman) : vous appuyer, vous informer, vous questionner - bref vous offrir une panoplie d'ingrédients afin que vous puissiez concocter votre recette familiale, celle que vous voudrez déguster en famille et passer de génération en génération. Le tout, bien entendu, avec la meilleure des intentions.

Savez-vous quoi? J'ai rarement été aussi convaincue d'une décision, soit celle de créer Je suis une maman et d'oeuvrer dans ce domaine. Des «premières»? Amenez-en!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer