L'optimisme de Desharnais

Le sort olympique de Xavier Desharnais repose maintenant... (ARCHIVES LA NOUVELLE)

Agrandir

Le sort olympique de Xavier Desharnais repose maintenant entre les mains de ses coéquipiers.

ARCHIVES LA NOUVELLE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Morin

Avoir son destin entre ses mains. C'est un luxe que ne peut malheureusement plus se payer Xavier Desharnais. N'ayant pas été en mesure de se qualifier pour les Mondiaux de natation qui auront lieu cet été à Kazan en Russie, le Sherbrookois doit maintenant espérer que ses compatriotes canadiens n'y réalisent pas de top 10 pour que son rêve olympique se poursuive.

Desharnais devait absolument terminer parmi les deux premiers Canadiens au début du mois à la Coupe du monde de 10 kilomètres de natation en eau libre présentée à Cozumel, au Mexique, pour obtenir son laissez-passer pour les championnats du monde. Ceux-ci serviront de première sélection en vue des Jeux de Rio.

Avec un chrono d'une heure, 44 minutes et 22 secondes, bon pour le 42e rang, Desharnais a dû s'avouer vaincu face à Richard Weinberger et Eric Hedlin, respectivement 14e (1 h 42 min 20 s) et 29e (1 h 42 min 43 s).

Ces derniers iront donc représenter la feuille d'érable en Russie avec, en prime, une occasion de se qualifier pour les Jeux de Rio. Rien de trop encourageant lorsque l'on sait que Weinberger a remporté la médaille de bronze aux Jeux de Londres en 2012.

« Si l'un d'eux réalise un top 10, il obtiendra la place canadienne pour les Olympiques et je ne pourrai malheureusement plus y aller. Il me reste donc à espérer qu'ils ne performent pas trop ce jour-là », explique l'athlète de 25 ans, qui conserve malgré tout bon espoir de se battre jusqu'aux sélections olympiques de 2016.

« Je ne m'en fais pas avec ce que je ne peux pas contrôler, soutient le nageur. Je fais tout ce que je peux physiquement et mentalement. J'ai un bel équilibre et si je ne réussis pas, ce ne sera assurément pas parce que je n'aurai pas essayé.

« Je l'ai vécu en 2012 et je sais maintenant comment approcher ce qui s'en vient sans être trop angoissé », ajoute celui qui compte entreprendre des études en médecine l'an prochain.

En grande forme

Même s'il n'a pas réalisé la performance souhaitée au Mexique, Desharnais estime être dans une excellente forme, même meilleure qu'à pareille date l'année dernière. Voilà qui augure bien pour celui qui a notamment remporté la Traversée du lac Saint-Jean en 2014.

« Je pense que j'aurais pu faire un top 25 à Cozumel, mais j'ai fait une petite erreur tactique qui a couté plusieurs positions. Malgré tout, je suis content de ma course. Il n'y a même pas deux minutes qui me séparaient du gagnant. Les autres Canadiens n'étaient également pas très loin devant, ce qui prouve que je suis près du but », raconte celui qui a obtenu une place au sein de l'équipe canadienne aux Universiades d'été qui auront lieu en juillet en Chine.

« Si j'obtiens de bons résultats là-bas, je pourrai obtenir du financement de Sports Canada. De cette façon, je n'aurais pas à courir à gauche et à droite pour chercher des commanditaires et ainsi me concentrer uniquement sur mon entraînement. Ça ferait une grosse différence par rapport aux deux dernières années », souligne-t-il.

À la défense du titre

Si tout se déroule comme prévu, le nageur sherbrookois tentera de défendre son titre à la Traversée du lac Saint-Jean après les Universiades.

Bien sûr, il aimerait aussi réussir à signer une première victoire à Magog la semaine suivante.

« Tout va dépendre de la stratégie que nous adopterons mon entraîneur (Mohamed Marouf) et moi. Il se pourrait que nous décidions que je me concentre sur les 10 km lors des Coupes du monde au Québec, prévient-il. Mais actuellement, je penche davantage pour la défense de mon titre et essayer de réaliser une belle performance devant les miens au lac Memphrémagog. »

La préparation pour les compétitions estivales aura lieu au cours des prochaines semaines, dans un premier temps en Floride. Ensuite, l'entraînement se déroulera à Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer