Rien n'arrête Loïc Beaulieu

L'épéiste de 17 ans Loïc Beaulieu fait partie des... (IMACOM, JOCELYN RIENDEAU)

Agrandir

L'épéiste de 17 ans Loïc Beaulieu fait partie des jeunes athlètes les plus prometteurs sur la planète.

IMACOM, JOCELYN RIENDEAU

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Morin

Loïc Beaulieu attire de plus en plus les regards du monde de l'escrime! La progression fulgurante de l'épéiste de 17 ans vient en effet de lui permettre de remporter une médaille de bronze aux championnats du monde d'escrime juniors et cadets qui avaient lieu à Tachkent, en Ouzbékistan. Dans son entourage, on commence maintenant à parler d'une participation plus que probable aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Membre des Clubs d'escrime STH de Québec, de l'entraîneur Charles St-Hilaire, et de l'Avalanche au Collège Mont-Notre-Dame, sous la gouverne de Daniel Coulombe, l'adolescent a effectué un changement important il y a deux ans en décidant de délaisser le fleuret pour se concentrer sur l'épée. Une décision qui s'est avérée payante, les résultats étant au rendez-vous depuis. Cette saison, Beaulieu a également changé de type de poignée, optant pour une poignée droite, ce qui lui a permis de faire des pas de géants, indique-t-il.

En plus de sa médaille de bronze en Ouzbékistan - une deuxième seulement dans l'histoire pour un épéiste canadien cadet -, il est monté sur la troisième marche du podium en février dernier aux Jeux panaméricains cadets. Il a également remporté le championnat canadien 2015, toujours chez les cadets.

« La dernière année a vraiment bien été pour moi. J'ai réussi à remporter des duels avec régularité. Ma médaille aux championnats du monde a confirmé cette progression », confie celui qui a été lui-même un peu surpris de monter sur le podium, alors qu'il visait un top 16.

« La compétition était complètement différente de celles auxquelles j'avais participé jusqu'ici dans ma carrière. C'était un événement de grande envergure avec beaucoup d'excellents athlètes. Je suis vraiment content d'avoir réussi à bien performer », ajoute-t-il.

L'étoffe d'un champion

Il s'en est fallu de peu pour que le Sherbrookois ait la chance de livrer un duel pour la médaille d'or, lui qui a finalement plié l'échine 15-14 en demi-finale devant Jakob Jurka de la République tchèque. Ce n'est que partie remise, selon Daniel Coulombe, qui voit grand pour son jeune athlète.

« Les grandes qualités de Loïc sont principalement axées sur le psychologique. Il est calme, concentré et il est capable de se ressaisir après un mauvais départ. Il l'a d'ailleurs fait plusieurs fois depuis deux ans. Après de très mauvais départs en préliminaires, il se ressaisit et gagne par la suite en éliminant les plus forts du tournoi. C'est l'étoffe d'un grand champion », assure l'entraîneur.

« Ses chances de connaitre du succès en catégorie junior au cours des trois prochaines années sont excellentes. Par la suite, une participation aux Jeux olympiques est tout à fait envisageable, ajoute Coulombe. Cependant, il devra travailler énormément sa technique et les aspects physiques. »

Avec un tel potentiel, Beaulieu devra maintenant s'assurer de réunir toutes les conditions gagnantes afin de ne pas ralentir sa courbe de progression. C'est pourquoi il déménagera à Québec dès l'automne prochain afin de s'entraîner à temps plein au Club STH durant ses études collégiales.

« Je vais être en sport-études au cégep, ce qui va me permettre de me concentrer davantage sur mon développement », termine-t-il en soulignant qu'il participera également à plusieurs compétitions de niveau senior afin de se frotter aux meilleurs de sa discipline.

Beaulieu sera de retour en action devant les siens les 2 et 3 mai prochains alors qu'il prendra part au championnat canadien de l'Est à l'Université de Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer