Roch rêve toujours à la LCF

Le quart étoile du Vert & Or Jérémi... (Archives La Nouvelle)

Agrandir

Le quart étoile du Vert & Or Jérémi Roch espère toujours atteindre la Ligue canadienne de football en tant que quart-arrière.

Archives La Nouvelle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Morin

Même s'il n'a pas été invité au dernier camp d'évaluation Reebok de la Ligue canadienne de football à Toronto, Jérémi Roch persiste et signe. «J'ai toujours l'intention de jouer chez les professionnels et je crois sincèrement avoir ce qu'il faut pour y arriver», lance-t-il avec conviction.

Le quart étoile du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke l'avoue d'emblée : il ne s'attendait pas vraiment à recevoir une invitation pour la grande messe des recruteurs du circuit professionnel canadien, et ce, même s'il a pris part au camp d'évaluation régional à Montréal. Quarante-trois autres joueurs admissibles au repêchage 2015 de la LCF ont aussi participé aux tests d'évaluation régionaux, dont 10 autres Vert & Or, soit Sébastien Blanchard, Dempsey Jutras, Louis-Simon Nadeau, Vincent Cléroux-Gaudreau, Olivier Goulet-Veilleux, Alexandre Aubé, Samuel Bibeault, William Langlais, Rami Saintus et Mathieu Quirion. Du groupe sherbrookois, seul Langlais a reçu un laissez-passer pour Toronto.

«Je sais comment les quarts-arrière canadiens sont perçus et je l'ai d'autant plus remarqué au camp régional, souligne celui qui disputera sa cinquième et dernière saison dans l'uniforme de l'Université de Sherbrooke l'automne prochain. Je voulais simplement être fier de mes tests. J'ai atteint cet objectif pour la plupart d'entre eux.»

L'athlète de 22 ans a effectivement obtenu des résultats dans la moyenne aux cinq tests imposés (développé couché, saut vertical, saut horizontal, 40 verges et changements de direction). Ses performances se comparent très bien à celles de joueurs comme le demi défensif Anthony Coady, des Carabins de l'Université de Montréal, qui a reçu une invitation pour Toronto.

«C'était une expérience superbe. Je suis vraiment heureux d'avoir eu l'opportunité de la vivre en compagnie de dix coéquipiers de Sherbrooke et de plusieurs joueurs avec qui j'ai eu la chance de jouer au Cégep et dans diverses équipes étoiles», confie Roch en rappelant que le camp d'évaluation canadien n'est pas une fin en soi pour quiconque aspire à jouer dans la LCF.

«Je ne me suis jamais caché en disant que mon objectif était, et est toujours, de jouer pro. Le camp d'évaluation est une étape à franchir pour y accéder. J'ai eu la chance d'être invité au régional et je suis content d'y être allé», indique-t-il.

Prêt à changer de position

Bien qu'il souhaite toujours percer en tant que quart-arrière, Jérémi Roch est ouvert à l'idée d'effectuer un changement de position une fois sa carrière universitaire terminée. Plusieurs autres quarts canadiens ont été contraints d'opter pour cette avenue afin de réaliser leur rêve. On n'a qu'à penser à l'ancien des Carabins Marc-Olivier Brouillette, qui a été transformé en maraudeur et ensuite en secondeur de ligne à son arrivée avec les Alouettes de Montréal. Plus récemment le quart étoile des Gee Gees de l'Université d'Ottawa Brad Sinopoli a dû se convertir en receveur de passes.

En fait, difficile de trouver dans les archives la trace d'un quart canadien ayant évolué à cette position dans la LCF mis à part Russ Jackson avec Ottawa entre 1958 et 1969.

«J'essaie effectivement de percer comme quart. C'est ce que j'aime le plus faire au monde et je crois sincèrement avoir ce qu'il faut pour jouer au prochain niveau. J'espère simplement avoir une opportunité de le prouver en compétitionnant contre des quarts-arrière américains dans un camp d'entrainement», soutient celui qui détient pratiquement tous les records de concession chez les passeurs à l'Université de Sherbrooke.

«Je suis conscient qu'il y a une forte tendance chez les quarts canadiens à changer de position chez les professionnels et je serais prêt à le faire si aucune occasion ne se présentait au poste de quart», termine-t-il.

Jérémi Roch en receveur de passes? Difficile à imaginer pour les partisans du Vert & Or...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer