Dernière étape avant Rio 2016 pour Jean-Philippe Maranda

Le Sherbrookois Jean-Philippe Maranda compte bien réaliser son... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le Sherbrookois Jean-Philippe Maranda compte bien réaliser son rêve olympique en 2016. Il met le cap d'abord sur les Parapanaméricains à Toronto du 7 au 15 août.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est l'histoire d'un rendez-vous manqué. Celui de Jean-Philippe Maranda avec les Jeux olympiques de Pékin, en 2008. C'est également l'histoire d'une deuxième chance. À Rio, en 2016. Et d'un dernier jalon à franchir avant de finalement pouvoir toucher à ce rêve olympique : les Jeux parapanaméricains, cet été à Toronto.

Jean-Philippe Maranda s'entraînait depuis plusieurs années afin de gagner sa place aux Jeux olympiques en haltérophilie. Il avait réussi à se qualifier pour ceux de 2008 en Chine, alors qu'il n'était âgé que de 20 ans.

Il faut savoir qu'il est extrêmement difficile de se qualifier pour les Olympiques dans cette discipline au Canada, la Fédération canadienne ne permettant généralement qu'à un seul représentant, toutes catégories de poids confondues, de prendre par aux Jeux. Maranda avait réussi ce tour de force, lui qui était notamment le meilleur canadien à l'épaulé-jeté.

Un grave accident de la route survenu un an avant les Jeux est cependant tout venu bousiller. Après sa convalescence, Maranda a rapidement réalisé qu'il ne pourrait plus jamais se servir de ses jambes. Une situation difficile à accepter pour lui alors qu'il était si près du but. Il a tout de même pu aller en Chine l'année suivante, mais à titre de spectateur...

Progression rapide en fauteuil roulant

Carburant aux défis et doté d'une détermination inébranlable, ce Beauceron d'origine n'a jamais abandonné son objectif. Dès 2008, il a déménagé ses pénates à Sherbrooke afin de s'entraîner aux côtés de l'un des meilleurs entraîneurs au monde de para-athlétisme, Jean Laroche. Il a également entrepris un baccalauréat en administration à l'Université de Sherbrooke. Quelques années plus tard, il fait partie du top 5 mondial sur plusieurs distances en sprint.

«J'ai progressé rapidement, possiblement en raison de mon passé en haltérophilie. À partir de 2011, j'ai vraiment réalisé que j'avais un potentiel pour aller loin et je m'y consacre entièrement depuis», raconte celui qui s'est exilé en Floride cet hiver afin de s'entraîner à temps plein.

«J'ai eu des ajustements à faire au début de la saison, mais comparativement à l'an dernier à pareille date, je suis définitivement en meilleure forme, enchaîne Maranda. Ça augure vraiment bien pour la saison.»

Confirmer sa place à Rio

L'athlète aujourd'hui âgé de 28 ans aura la chance d'obtenir officiellement son laissez-passer pour les Jeux de Rio cet été alors qu'il participera aux Jeux parapanaméricains à Toronto. Athlétisme Canada l'a sélectionné il y a quelques jours pour faire partie de l'équipe de relais 4 X 400 mètres. Pour la toute première fois, chacun des sports présentés à cette compétition servira de qualification pour les Jeux paralympiques de 2016.

«J'ai obtenu mes standards de qualification aux Parapanaméricains aux 100, 200 et 800 mètres cet hiver en Australie, mais pour l'instant, Athlétisme Canada m'a informé que j'avais été choisi sur l'équipe de relais, souligne fièrement Maranda. C'est une compétition internationale qui se passe tout près de chez nous. Je suis heureux de pouvoir y participer afin de faire découvrir le sport paralympique à mes proches et à l'ensemble de la population.»

Jean-Philippe Maranda invite d'ailleurs les Sherbrookois à se déplacer dans la capitale ontarienne afin d'assister aux Jeux parapanaméricains.

«Les disciplines paralympiques gagnent à être connues. Je souhaite que la population réalise à quel point il y a des athlètes extraordinaires qui pratiquent les sports paralympiques. Ils réalisent des performances exceptionnelles malgré leur handicap», plaide-t-il.

Rendez-vous à Toronto, du 7 au 15 août, avant la reprise du rendez-vous manqué, cette fois à Rio, en septembre 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer