Vitesse contre robustesse

En saison régulière, le Phoenix et les Islanders... (IMACOM, MAXIME PICARD)

Agrandir

En saison régulière, le Phoenix et les Islanders se sont affrontés seulement deux fois et se sont divisés les honneurs.

IMACOM, MAXIME PICARD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Assuré de l'avantage de la glace, le Phoenix affrontera vendredi les Islanders de Charlottetown en première ronde des séries éliminatoires de la LHJMQ.

Même si la 6e position a filé entre les doigts de ses joueurs après une troisième période fatale contre les Huskies de Rouyn-Noranda samedi, Judes Vallée se dit satisfait de leur 8e position. « Si on compare avec l'année passée, on n'avait pas fait les séries et on avait fini derniers de la ligue. Être huitièmes et avoir bataillé jusqu'à la toute dernière période, c'est un bon pas vers l'avant pour nous en tant qu'équipe et en tant qu'organisation », souligne l'entraîneur-chef.

La 8e position du Phoenix lui assure également l'avantage de la glace tant convoité. En jouant ses deux premiers matchs à la maison, l'équipe pourra se nourrir de l'énergie de la foule sherbrookoise. « Notre foule a été très bonne pour nous depuis trois ans, et les gars le ressentent. Je pense que ce sera intéressant de voir comment elle va nous encourager en séries », indique Judes Vallée.

L'entraîneur se réjouit aussi d'avoir l'avantage pour effectuer des changements d'effectifs.

« On aura plus de facilité à gérer contre qui on veut opposer nos joueurs », précise-t-il.

Jouer contre une équipe des Maritimes présente toutefois ses inconvénients : les deux premiers matchs à domiciles sont suivis de trois - au lieu de deux - matchs sur la route. « Le désavantage de notre avantage, c'est qu'il faut s'organiser pour partir solide à la maison. Si on perd une game, les trois matchs chez eux ne seront pas faciles», fait remarquer Judes Vallée.

Rester disciplinés

Aucun adversaire ne doit être pris à la légère - et surtout pas les Islanders (9e position), reconnus cette année pour leur jeu robuste. « Il y a de gros formats dans leur équipe, alors il faut s'assurer d'avoir le courage d'en payer le prix. Ils ont une équipe bâtie pour les séries éliminatoires. Ce sera un beau défi », analyse l'entraîneur.

Aux joueurs imposants et habiles en attaque comme en défense des Islanders, le Phoenix opposera des défenseurs modèles, une attaque capable de marquer des buts et un jeu tout en vitesse.

« La robustesse, un moment donné, ça frôle aussi l'indiscipline. L'important pour nous sera donc de rester disciplinés. Nous sommes bons en avantage numérique. Si notre discipline les force à prendre de mauvaises punitions, on aura fait notre travail », souhaite Judes Vallée.

En saison régulière, le Phoenix et les Islanders se sont affrontés seulement deux fois et se sont divisés les honneurs.

Des blessés de retour

Plusieurs hommes sur le carreau lors de la saison régulière viendront renflouer l'équipe à temps pour les séries. La défense, notamment, respirera mieux avec le retour de Jérémy Roy. « C'est l'un de nos meilleurs défenseurs, c'est évident que son apport est important, mais tout le monde a un rôle très important à jouer », précise l'entraîneur.

Cameron Darcy reviendra au jeu vendredi et Chase Harwell, blessé en février, est déjà de retour sur la glace. Pour les autres, les nouvelles viendront au jour le jour. Alexis Vanier, blessé à l'épaule, est le seul joueur dont l'année est définitivement terminée.

Le Phoenix jouera ses deux premiers matchs des séries éliminatoires vendredi à 19 h et samedi à 16 h au Palais des sports.

Des jeunes à préparer

Les deux nouveaux gardiens et au moins la moitié des attaquants du Phoenix en seront à leur première expérience en séries éliminatoires de la LHJMQ. Mais la prochaine semaine leur donnera le temps de bien s'y préparer, affirme l'entraîneur-chef Judes Vallée.

« Les jeunes ont vécu de bonnes expériences au niveau Midget AAA. Ils se sont adaptés assez vite », souligne-t-il. Vallée compte aussi sur ses joueurs de 20 ans pour discuter des séries avec les plus jeunes.

« Nous sommes en mode séries depuis un mois. L'important aujourd'hui est de bien faire les choses. Nous nous organiserons au moment opportun pour prendre des décisions et amener des correctifs si nécessaire. »

« On va préparer nos joueurs en fonction de nos forces et nos faiblesses. J'ai confiance qu'on passera à travers », ajoute l'entraîneur.

Si Judes Vallée confirme la présence d'Alex Bureau devant les buts, il reste prudent sur la question des gardiens : « On ne sait jamais ce qui peut se passer... »

Le Phoenix avait participé aux séries à sa première année d'existence (2012-2013), mais son passage y avait été plutôt expéditif. Il avait perdu en quatre matchs contre le Drakkar de Baie-Comeau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer