Gervais-Chouinard parmi les meilleurs au pays

Jacob Gervais-Chouinard... (Courtoisie Derek Drummond, Université McGill)

Agrandir

Jacob Gervais-Chouinard

Courtoisie Derek Drummond, Université McGill

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Morin

Dire que Jacob Gervais-Chouinard était passablement occupé durant sa saison devant le filet du Phoenix de Sherbrooke serait un euphémisme. Deux ans plus tard, la situation est complètement différente avec les Redmen de l'Université McGill, ce qui permet au gardien sherbrookois de présenter des statistiques parmi les meilleures au pays cette saison.

Le premier portier de l'histoire du Phoenix connaît en effet une campagne de rêve dans la métropole, lui qui en est à sa deuxième saison au sein du circuit universitaire canadien de hockey. En 12 matchs, l'athlète de 22 ans compte neuf victoires contre seulement trois défaites. Encore plus intéressant, sa moyenne de buts alloués de 1,76 et son pourcentage d'efficacité de 0,942 le placent au premier rang au Canada. Des chiffres qui feraient même rougir les meilleurs de la profession.

« Sincèrement, j'ai la chance de faire partie d'une équipe incroyable! Les défenseurs en avant de moi sont également très, très solides, lance humblement Gervais-Chouinard, qui poursuit des études en économie et finances. À toutes les positions, nous avons des vétérans qui ont beaucoup d'expérience dans la ligue et nous avons la chance d'avoir plusieurs joueurs qui ont évolué dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Ce sont tous des gars qui ont eu une super belle carrière junior, mais qui ont décidé d'aller à l'école.

« J'ai très rarement besoin de voler un match. Je donne tout le crédit à mes coéquipiers pour mon début de saison », ajoute-t-il en se remémorant son passage avec le Phoenix.

À Sherbrooke, le gardien, qui en était alors à sa dernière saison dans la LHJMQ, faisait fréquemment face à des barrages de 40 lancers et plus. Malgré tout, il avait complété la campagne avec 20 victoires en 51 sorties.

« L'année dernière, à ma première saison ici, j'ai dû m'ajuster parce qu'il n'était pas rare pour moi de ne recevoir qu'une vingtaine de lancers. Il faut quand même être en mesure de rester dans le match et être prêt à faire l'arrêt lorsque ça compte », explique-t-il.L'auxiliaire de Carey Price

Parlant d'être prêt à toute éventualité, Gervais-Chouinard a répondu présent en décembre dernier lorsque l'entraîneur des gardiens de but du Canadien de Montréal, Stéphane Waite, lui aussi sherbrookois, l'a contacté pour lui offrir d'être l'auxiliaire de Carey Price durant un entraînement au Complexe Bell à Brossard.

« Dustin Tokarski avait été envoyé à Hamilton pour une remise en forme et Joey MacDonald n'était pas encore arrivé à Montréal, alors Stéphane m'a envoyé un texto pour me demander si j'étais disponible. J'étais dans la région pour les vacances des Fêtes et ça faisait neuf jours que je n'avais pas enfilé mon équipement, mais j'ai tout de suite accepté! » raconte-t-il avec enthousiasme.

Celui qui porte le numéro 30 avec les Redmen a fait le plein de confiance durant cet entraînement, tirant son épingle du jeu devant les tirs de joueurs de la Ligue nationale.

« Je ne me suis pas mis de pression et honnêtement, je n'ai pas eu l'air fou du tout! Stéphane ne m'avait pas vu jouer depuis longtemps et il m'a dit qu'il avait été surpris par mon niveau de jeu, rapporte le jeune gardien.

« Ces gars-là sont parmi les meilleurs au monde et moi je joue universitaire! enchaîne-t-il. Je ne suis vraiment pas Carey Price, mais je me suis rendu compte que l'écart n'est pas si grand qu'on le pense. Ça m'a beaucoup motivé. »

Même si son rêve de jouer un jour chez les professionnels ne s'était jamais dissipé, cet épisode avec les joueurs du Tricolore a quelque peu ravivé la flamme.

« Plus jeune, je me mettais beaucoup de pression avec mon objectif de jouer dans la Ligue nationale. Avec du recul, je réalise maintenant que ça m'a peut-être nui. J'espère toujours réussir à percer, mais je n'y mets plus la même attention », termine le jeune homme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer