Après sept saisons avec le Vert & Or

Martin Montminy passe à autre chose

L'entraîneur Martin Montminy a occupé plusieurs fonctions au... (Photo Johany Jutras)

Agrandir

L'entraîneur Martin Montminy a occupé plusieurs fonctions au sein du personnel d'entraîneurs du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke au cours des dernières années.

Photo Johany Jutras

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Morin

Après 14 ans dans le monde du «coaching», dont sept avec le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke, Martin Montminy passe à autre chose. L'actuel entraîneur des demis défensifs terminera son contrat qui vient à échéance le 31 décembre prochain. Après quoi, il laissera la place à d'autres.

Arrivé à Sherbrooke avec André Bolduc lors de la première mouvance à la tête de l'équipe en 2007, Martin Montminy a occupé plusieurs fonctions en sein du personnel sherbrookois, héritant successivement des titres de responsable de la vidéo et des porteurs de ballon, d'entraîneur de la ligne offensive, de responsable des centres-arrières et des ailiers rapprochés, de responsable de l'entraînement, de coordonnateur des unités spéciales et, finalement, d'entraîneur des demis défensifs. Il quitte un poste qu'il occupait à temps plein pour des raisons de santé.«Le travail d'entraîneur est très exigeant. On met beaucoup d'heures et on ne fait pas toujours attention à notre santé, fait-il remarquer. Au cours de la dernière année, mon corps m'a donné plusieurs avertissements, même si je n'ai que 34 ans. J'ai décidé d'écouter le message.»

Ce n'est pas de gaité de coeur que Montminy quitte le navire. Il aurait bien évidemment aimé participer à une conquête de la coupe Vanier avec le Vert & Or. Il devra maintenant se contenter d'un rôle de spectateur.

«L'équipe s'en sortait bien avant mon arrivée et ça va continuer après mon départ, affirme-t-il humblement. Je vais continuer de venir aux matchs parce que le Vert & Or, c'est mon équipe. Ne comptez pas sur moi pour un retour au coaching avant plusieurs années, si retour il y a.»

Celui qui a aussi été entraîneur chez les Lynx du Pavillon Wilbrod-Durour à Alma, au Collège Notre-Dame du Sacré-Coeur à Montréal, au Cégep d'Alma ainsi qu'avec les Dauphins de Nice, une équipe qui évolue en division 1 en France, n'a pas encore statué quant à son avenir professionnel.

«J'ai un diplôme en kinésiologie alors il se peut très bien que je me dirige vers mon domaine, souligne-t-il. Je n'exclus pas non plus un retour aux études. L'important, c'est de prendre les bonnes décisions pour moi.»

L'entraîneur des ailiers rapprochés Theodoros Karabatsos, qui était avec l'équipe depuis un an, a lui aussi décidé de quitter. L'ancien entraîneur de la ligne offensive chez les Carabins de l'Université de Montréal et chez les Cheetahs du Collège Vanier a pour sa part évoqué des raisons familiales pour expliquer son départ.

Blanchard parmi les étoiles

Sur une note un peu plus réjouissante, le Vert & Or a effectué un retour au sein des étoiles universitaires canadiennes après deux saisons d'absences grâce à la sélection du receveur Sébastien Blanchard. Ce dernier a obtenu une place au sein de la deuxième formation par excellence, lui qui a connu sa meilleure campagne en carrière, avec des sommets personnels pour le nombre de verges gagnées (843) et la moyenne de verges en réception par match (105,4).

« Je suis vraiment heureux de faire partie d'une équipe d'étoiles au niveau canadien. C'est pour moi une très belle façon de terminer ma carrière universitaire. Représenter l'Université de Sherbrooke et le Vert & Or sur un terrain de football au cours des quatre dernières années a été un honneur et un privilège. Je garderai toujours en tête les beaux souvenirs et le sentiment de fierté », a-t-il souligné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer