Deux premières Coupes du monde de patinage de vitesse sur courte piste

Kim Boutin fait bonne impression

La Sherbrookoise Kim Boutin a su tirer son... (Courtoisie fotosports.ca)

Agrandir

La Sherbrookoise Kim Boutin a su tirer son épingle du jeu malgré son jeune âge lors des deux premières Coupes du monde de patinage de vitesse sur courte piste.

Courtoisie fotosports.ca

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Pascal Morin

L'élite mondiale du patinage de vitesse courte piste devra bientôt regarder dans son rétroviseur parce que Kim Boutin s'en vient. À vive allure...

La Sherbrookoise a participé à ses deux premières Coupes du monde en carrière au milieu du mois de novembre (Salt Lake City et Montréal), laissant une forte impression aux observateurs. En plus de remporter une médaille de bronze au relais 3000 mètres aux États-Unis, la patineuse de 19 ans a participé à une finale B à chacune des compétitions.Elle a pris le 9e rang du 1500 mètres à Salt Lake City grâce à un chrono de deux minutes 24 secondes et 692 millièmes, à quelques fractions de seconde de la médaillée olympique Valérie Maltais. Cette dernière a terminé au 7e échelon.

À Montréal, l'ancienne membre du Club de patinage de vitesse de Sherbrooke a pris le 8e rang au 500 mètres.

«Je n'avais pas d'objectifs précis en tête pour mes premières compétitions avec les seniors, mais je me suis agréablement bien sentie, lance Boutin. Étonnement, j'ai été dans la game dans toutes les courses auxquelles j'ai pris part.

«Participer à des finales est très satisfaisant à ce stade-ci, ajoute-t-elle en soulignant qu'elle ne savait pas trop à quoi s'attendre lors de ces deux Coupes du monde. Je ne connais pas encore les autres patineuses sur le circuit, ce qui me force à me concentrer uniquement sur moi et sur mes performances.»

Beaucoup de travail à faire

Bien que les premiers résultats de celle qui s'entraîne maintenant au Centre national de Montréal sous les ordres de Frédéric Blackburn soient encourageants, il lui reste encore beaucoup de travail à faire avant de pouvoir menacer les meilleures au monde, affirme-t-elle.

«Il faut que je m'attarde à ma technique. J'ai notamment beaucoup de choses à travailler à haute vitesse, comme mes sorties de virages. Je ne donne pas de coups de patin à l'heure actuelle alors que je devrais», confie Boutin, qui a encore de la difficulté à réaliser tout ce qui lui arrive en ce début de saison.

«Tout va très vite, soutient-elle. Lorsqu'on m'a annoncé que je participerais aux Coupes du monde, on dirait que je n'y ai pas cru. J'ai toujours eu cet objectif-là en tête, mais sans jamais vraiment penser que j'y arriverais un jour. Pourtant, avec le cheminement que j'ai eu, j'étais rendu à cette étape-là.»

L'objectif ultime de cette première saison parmi les «grandes» est maintenant une participation aux championnats du monde sur courte piste qui auront lieu du 13 au 15 mars prochain à Moscou en Russie. Pour y arriver, elle devra faire partie des trois meilleures patineuses au pays.

«J'ai terminé quatrième aux sélections nationales en septembre. Je crois sincèrement que je peux m'améliorer assez d'ici au mois de mars afin d'obtenir ma place parmi les trois premières, indique-t-elle. Il y aura aussi une quatrième patineuse d'invitée pour le relais, mais je souhaite d'abord me qualifier pour patiner sur les autres distances (500, 1000 et 1500 mètres).»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer