Les Gaiters à l'entraînement malgré l'élimination

«On s'améliore en jouant!» - Kevin Mackey

Plutôt que de fermer le vestiaire à double... (IMACOM, RENÉ MARQUIS)

Agrandir

Plutôt que de fermer le vestiaire à double tour après leur élimination des séries de fin de saison, les Gaiters de Bishop's ont accepté l'invitation de l'entraîneur-chef Kevin Mackey à s'entraîner comme s'ils s'apprêtaient à disputer la demi-finale québécoise.

IMACOM, RENÉ MARQUIS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Morin

Éliminés sur papier, les Gaiters étaient tout de même sur le terrain avec casques et épaulettes la semaine dernière à l'Université Bishop's. Pourquoi ? Pour profiter de chaque minute disponible afin de préparer la prochaine saison. Une saison qu'on espère meilleure que la dernière (1-7).

Au terme de la saison régulière, les équipes écartées des séries éliminatoires font généralement un post-mortem pour identifier les succès ainsi que les moins bons coups des derniers mois et accordent ensuite quelques semaines de congé bien méritées aux joueurs. Cette année, l'entraîneur-chef Kevin Mackey a plutôt proposé à ses troupiers de continuer à s'entraîner comme s'ils s'apprêtaient à disputer la demi-finale québécoise.Le règlement de Sport interuniversitaire canadien permet à toutes les équipes de s'entraîner jusqu'au match de la coupe Vanier, une permission qui n'est habituellement jamais utilisée par les formations qui ne sont plus dans la course.

«On s'améliore en jouant au football. Il ne fait pas encore trop froid et il n'y a pas de neige sur le terrain alors pourquoi ne pas en profiter? Continuer de pratiquer à ce stade-ci permet d'aider nos jeunes à progresser en prévision de l'an prochain et aux entraîneurs de les évaluer. Nous souhaitons aussi continuer de construire notre esprit d'équipe», a souligné Kevin Mackey quelques minutes avant le dernier entraînement de l'automne, jeudi dernier.

«Ce soir, les gars de l'offensive vont jouer à la défensive et vice-versa, a-t-il enchaîné en rigolant. Ce sera une expérience plaisante pour tout le monde et ça nous permettra de créer une ambiance positive pour les prochains mois où les gars vont retourner au gymnase.»

La motivation au rendez-vous

Même si aucun match n'était à l'horaire du dernier week-end pour les Gaiters, la motivation était en rendez-vous durant cette semaine supplémentaire sur le terrain.

«Les neuf prochains mois vont être longs au gym et nous n'aurons pas souvent l'occasion de jouer au football, a souligné le porteur de ballon Vincent Davignon. Nous faisons des drills que tout le monde aime, c'est à dire des un contre un et des confrontations attaque contre défensive. Ce qui est moins plaisant, nous l'avons laissé de côté afin d'avoir du plaisir à nous entraîner.»

Celui qui a complété la saison avec 271 verges de gain au sol a profité de l'occasion pour laisser une bonne impression à ses entraîneurs, lui qui verra sans doute plus de terrain l'an prochain après le départ du vétéran Ronlee King-Fileen. Même chose pour le quart sherbrookois Alexandre Bouffard, que les partisans ont pu voir en action lors du dernier match de la saison face au Vert & Or de l'Université de Sherbrooke.

«Travis (Eman) et moi avons eu la chance d'avoir davantage de répétitions pour améliorer notre bras, a raconté l'ancien des Vulkins du Cégep de Victoriaville. Nous avons surtout été utilisés pour nos jambes cette saison, alors ces répétitions supplémentaires vont nous aider pour l'an prochain.»

Il va sans dire que les joueurs ont encore au travers de la gorge leur élimination hâtive, eux qui espéraient participer aux séries pour une deuxième saison consécutive. Ils en retiennent tout de même du positif.

«C'est évident qu'en affrontant deux fois Montréal et deux fois Laval, notre calendrier était difficile. Malgré tout, notre saison n'a pas été à la hauteur de nos attentes. Nous pensions vraiment être en mesure de participer aux séries, a indiqué Vincent Davignon. D'un autre côté, nous avons beaucoup appris durant les derniers mois et nos jeunes joueurs ont acquis de la maturité.

«Personnellement, a-t-il enchaîné, je suis quand même heureux d'avoir eu l'occasion de voir du terrain et de prendre de l'expérience en prévision de l'an prochain. Je m'attends définitivement à connaître une meilleure saison en 2015.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer