Soccer universitaire

Départ canon pour Laura Veilleux

La recrue Laura Veilleux a marqué six buts... (IMACOM, MAXIME PICARD)

Agrandir

La recrue Laura Veilleux a marqué six buts en huit matchs depuis le début de la saison.

IMACOM, MAXIME PICARD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Morin

Peu de gens s'attendaient à un tel début de saison de la part de Laura Veilleux, sauf peut-être son nouvel entraîneur Louis Provencher qui avait vu son énorme potentiel. Force est d'admettre que ce dernier avait vu juste, Veilleux noircissant les feuilles de match depuis son arrivée avec l'équipe féminine de soccer du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke.

En huit matchs depuis le début de la saison, la jeune attaquante originaire de Trois-Rivières sème la terreur sur son passage avec une fiche de six buts et quatre mentions d'assistance. Ces statistiques installent la recrue sherbrookoise au deuxième rang du classement des pointeuses du circuit universitaire de soccer du Réseau du sport étudiant du Québec derrière la joueuse par excellence au pays en 2013, sa coéquipière Marie-Ève Jacques. L'athlète de 20 ans a été nommée à deux reprises joueuse du match en plus d'être choisie athlète universitaire de la semaine au Québec en une occasion.«Ça va vraiment bien pour moi en ce moment, tellement que je suis un peu surprise, avoue d'emblée Laura Veilleux. Je m'attendais à devoir me battre pour mon poste à mon arrivée avec le Vert & Or. Finalement, mon adaptation au niveau universitaire s'est super bien passée.

«Je m'entends très bien avec Marie-Ève (Jacques). On se complète vraiment bien. Je ne pouvais pas espérer mieux», ajoute-t-elle.

Petite (5'2''), celle qui est inscrite au certificat en sciences de l'activité physique utilise sa vitesse et ses grandes qualités techniques pour se démarquer, souligne Louis Provencher.

«Laura a le coeur gros comme la terre. Son acharnement et son éthique de travail sont remarquables, fait remarquer l'entraîneur-chef du Vert & Or, tout en acquiesçant lorsqu'on lui souligne que ces qualités sont les mêmes que possédait une certaine Josée Bélanger, aujourd'hui membre de l'équipe nationale.

«On peut effectivement les comparer, bien qu'elles soient des joueuses différentes. Le point qu'elles ont assurément en commun, c'est leur dévouement à l'équipe», dit-il.

Changement de garde

En plus de Laura Veilleux, le Vert & Or compte plusieurs recrues dans son alignement de l'automne. Malgré tout, la formation de l'Université de Sherbrooke réussit à maintenir sa place parmi les meilleures au Québec en compagnie des Carabins de l'Université de Montréal et du Rouge et Or de l'Université Laval.

«On a plusieurs recrues à tous les postes. En défensive, Audrey Marcoux, Frédérique Surprenant et Laurence Desrosiers vont très bien. En milieu de terrain, notre meneuse de jeu Audrey Lagarde fait de l'excellent travail. À l'avant, on a Laura. Ce sont des recrues qui amènent de belles qualités à l'équipe et une belle profondeur», estime Louis Provencher.

L'objectif des Sherbrookoises demeure le même que lors des années passées : participer au championnat canadien universitaire.

«Nous avons une équipe jeune, mais avons tous les outils pour nous rendre loin, rappelle Laura Veilleux. Nous avons quelques filles qui sont là depuis cinq ans, dont Laurence Dostie-Paré qui nous dirige vraiment bien. Sa vision sur le terrain nous aide vraiment et permet aux recrues de s'habituer un niveau universitaire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer