L'ultimate frisbee et Sherbrooke forment la paire

Philippe Curotte du Bloody Gary, Shelley Tran de... (Imacom Andréanne Lemire)

Agrandir

Philippe Curotte du Bloody Gary, Shelley Tran de l'Exo, Jean Daniel Dubé des Green Monsters, Janique Arsenault de l'Onyx et Samuel Dubé du Voodoo représenteront fièrement la ville de Sherbrooke lors du 24e championnat canadien d'ultimate.

Imacom Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les Sherbrookois assisteront cette semaine à une première. Du 12 au 15 août, près de 1200 joueurs d'ultimate frisbee, dont plusieurs de la région, participeront au 24e Championnat canadien d'ultimate (CCU 2010). Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les Sherbrookois seront à l'honneur à l'Université Bishop's et au parc Sylvie- Daigle!

Voodoo, Green Monsters, Bloody Gary et l'Exo ne sont pas des noms de personnages de la série Star Wars ni du jeu Pokemon. Ce sont en fait les équipes de Sherbrooke qui feront des pieds et des mains pour bien représenter leur ville aux prochains nationaux.

Leur objectif premier? Monter sur le podium. Le second, promouvoir leur sport qui demeure encore bien méconnu de la part des Sherbrookois, même s'il prend de l'ampleur de saison en saison depuis dix ans déjà.

En plus de ces quatre équipes qui auront une chance de remporter le championnat canadien, des joueurs de Sherbrooke se retrouveront également au sein de la formation NBS.

Finalement, la joueuse sherbrookoise de calibre international Janique Arsenault portera pour sa part les couleurs du deuxième meilleur club au monde, l'Onyx.

"Tout est possible pour les équipes de Sherbrooke, explique celle qui a déjà évolué pour le Gecko de l'Association d'ultimate de Sherbrooke. Mais étant donné nos récents succès aux mondiaux, c'est l'Onyx qui ira chercher la première position!"

L'équipe de catégorie junior appelée Voodoo devrait en principe faire bonne figure durant le tournoi, elle qui a pris part l'an dernier au championnat canadien de Winnipeg. Les nouveaux Green Monsters (junior) en seront quant à eux à leurs débuts aux nationaux, tout comme l'Exo dans la classe féminine.

Finalement, les troupiers du Bloody Gary ne visent rien de moins que les grands honneurs de la catégorie ouverte, eux qui ont été nommés champions provinciaux en 2009.

"L'un des grands points forts du ultimate à Sherbrooke, c'est sa capacité d'investir du temps dans le développement des jeunes. On a aussi un bon bassin d'entraîneurs. Sherbrooke possède donc un excellent potentiel", explique la joueuse d'âge junior, Sarah Laflamme, qui aura la chance de se mesurer à la crème des joueurs canadiens.

"La mission des CCU 2010 était de regrouper les meilleurs joueurs et les meilleures équipes du Canada afin de les amener au même endroit à l'occasion d'une grande compétition où l'esprit sportif est l'élément intégral", résume le directeur du comité organisateur, Damien Roy.

Vert et gratuit

Les compétitions débuteront dès 8 h 30 et se termineront en fin de soirée, vers les 19 h. Les finales auront lieu samedi en après-midi chez les maîtres (15 h 45) et les juniors (18 h).

Dimanche, ce sera au tour des équipes mixtes de disputer le match ultime à 9 h 30, suivi de la finale chez les femmes à 11 h 45 et celle de la classe ouverte à 14 h.

L'accès au site demeure gratuit durant toute la durée du championnat canadien, sauf lors des finales où les bénévoles demanderont un maigre deux dollars comme coût d'entrée.

À l'occasion d'un spectacle privé présenté durant la cérémonie de clôture, ces 300 bénévoles et les 67 équipes termineront leur expérience sous les mélodies du groupe sherbrookois Misteur Valaire.

Notons que le CCU lancera cette année l'initiative Ultimate sans déchets. Plusieurs idées originales devraient permettre au comité organisateur de devenir un modèle en ce sens pour tous les autres organisateurs d'événements.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer