Changer d'ère

Christine Bureau. Journaliste + amoureuse des voyages. Insatiable... (SPECTRE MÉDIA, JESSICA GARNEAU)

Agrandir

Christine Bureau. Journaliste + amoureuse des voyages. Insatiable curieuse. Adore les gens.

SPECTRE MÉDIA, JESSICA GARNEAU

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Christine Bureau

Drôle d'ère que celle que vivent les médias. Il est rendu de plus en plus difficile de raconter une histoire pour le simple plaisir de la raconter. C'est pourtant ce que faisait La Nouvelle. Sans flafla ni prétention. Sans chercher à sortir le scoop du siècle ou vendre des tonnes de copies (impossible, de toute façon!). Plutôt par simple curiosité et désir d'authenticité.

J'aimais bien m'imaginer qu'il existait un peu partout dans la ville de Sherbrooke des gens qui attendaient avec impatience leur Publisac. Qu'ils s'amusaient à chercher en premier, parmi toutes les circulaires qui se trouvaient à l'intérieur du mince sac blanc, l'hebdomadaire qu'on prenait chacun un si grand plaisir à écrire. Ensuite, ces gens que j'avais imaginés prenaient La Nouvelle entre leurs mains, et la dévoraient page par page. Un fantasme de journaliste, me direz-vous? Vous avez bien raison. Et pourtant, c'est parce qu'on se plaît à s'imaginer ce genre de scénario qu'on aime encore plus écrire. Non pas parce qu'on aime l'idée qu'on puisse un jour être connu. Au contraire. Le travail de journaliste consiste à se faire oublier pour mettre de l'avant un sujet, une personnalité.

C'est donc avec beaucoup de tristesse que je quitte La Nouvelle. Parce que j'aimais y collaborer, mais aussi parce que je sais qu'elle quitte le paysage médiatique sherbrookois sans laisser de successeur. Et que j'aurai, de mon côté, un autre petit deuil à vivre, celui de laisser une super patronne à la patience d'ange, Sonia Bolduc. C'est en grande partie à elle qu'on doit la belle humanité derrière La Nouvelle. Merci pour tout, Sonia.

Enfin, les voeux. C'est à la base ce que Sonia nous avait demandé de faire pour cette dernière édition de l'année 2015 : vous donner nos voeux pour la nouvelle année. Comme cette édition est devenue la dernière de toutes les années à venir, je me suis égarée, c'est vrai. Mais voici ce que je vous souhaite, chers lecteurs. Restez avant tout curieux, ouverts et bienveillants. Lisez les journaux, un bon roman. Prenez le temps de lire un magazine. Écoutez les opinions de ceux qui ne sont pas d'accord avec vous. Discutez. Débattez. Et surtout, informez-vous. Cliquez sur cet article que vous voyez passer dans les médias sociaux et qui vous intéresse. Lisez-le jusqu'au bout. Tentez de comprendre les autres, vous mettre à leur place. Plongez dans la nuance. Fuyez l'ignorance et les raccourcis faciles. Courez dans la direction opposée de ceux qui oublient qu'il y a des humains derrière ces directives comptables, ces déclarations politiques et ces faits divers qu'on lit dans les journaux. Ouvrez-vous à l'autre. Informez-vous. Soyez bienveillants. Et gagnez en retour un aller simple vers un bonheur qu'on espère collectif.

Christine Bureau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer