Oubliez la demi-mesure!

Partager

Il y a eu Grandes-Fourches 2 en mai dernier, mais à six mois ou presque du prochain rendez-vous, Dominic Tardif et Alex Lys ont eu le goût de tenir une 2e édition et demi. Un rassemblement qui n'a de demi que le nom -en hommage aux films L'agent fait la farce, paraîtrait-il- et lors duquel se produira Loud Lary Ajust, un trio rap pas bling-bling pour une cenne qui débarque à Sherbrooke pour la première fois.

Gullywood, c'est le nom du dernier album de Loud Lary Ajust sorti au mois de mai. Mais c'est aussi un mot-valise qui pourrait, à lui seul, résumer la démarche, voire le type de hip-hop que fait le groupe. «C'est un mot-concept en fait, un paradoxe entre la saleté des gouttières et le côté matérialiste à l'extrême d'Hollywood», explique Lary.

Sur la musique d'Ajust, son pote Loud et lui font dans le rap hors normes, loin des conventions et des stéréotypes qui vont souvent de pair avec le genre. «Musicalement, nous sommes des puristes et on essaie donc d'éviter de suivre ce qui se fait dans le milieu pour pouvoir justement pousser notre démarche encore plus loin», lance-t-il en soulignant avoir une démarche artistique totalement assumée qui ne fait pas dans la demi-mesure.

Urbains et résolument montréalais, ils dénoncent ainsi la glorification des concepts de l'accomplissement masculin par le matériel et le paraître.

«C'est la réalité de la scène hip-hop que l'on booste à l'extrême en la montrant dans une foule de situations, explique Lary. Et à ceux et celles qui trouveraient ces thématiques sombres, eh bien les deux rappeurs s'inspirent librement de ce que livre Ajust en musique, soit des rythmes qui rappellent les années 80, mais avec une touche glam rock. «On tend à écrire sur ce qu'il livre. On souhaite que ce soit cohérent tout ça», dit-il.

Et en spectacle, ils se retrouvent sur scène prêts à cracher leurs paroles le plus intensément possible. «On aime bien livrer des choses 20 fois plus énergiques que sur l'album, reprendre nos succès et faire quelques nouveautés.»

Des grands succès qui seraient d'ailleurs fort attendus ici, à Sherbrooke. «Nous ne sommes jamais venus, mais nous avons cru entendre entre les branches que nous avions une bonne fanbase ici», admet Lary, prêt à leur montrer que Loud Lary Ajust c'est fort et c'est intense.

À l'agenda

Grandes-Fourches 2 ½

avec Jimmy Target and the Triggers, Loud Lary Ajust, Modern Primitive et The Muscadettes

Samedi 1er décembre à 21 h

Boquébière (50, rue Wellington Nord)

http://grandesfourches.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer