La musique malgache prend racine ici

Gasy Kanto, c'est l'esprit du Madagascar ici même,... (Imacom Charles-Antoine Auger)

Agrandir

Gasy Kanto, c'est l'esprit du Madagascar ici même, à Sherbrooke. Le groupe, formé d'une quinzaine de personnes qui souhaitent diffuser la tradition malgache, invite les Sherbrookois à vivre le Nouvel An à la malgache lors d'une soirée qui aura lieu le 31 décembre au Salon du billard.

Imacom Charles-Antoine Auger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Alors que 2010 ne deviendra qu'un souvenir et que le froid vent de la fin décembre soufflera sur Sherbrooke, derrière les portes du Salon du billard, la veille du jour de l'An, l'ambiance sera chaude... et à la fête! C'est que le groupe Gasy Kanto propagera les rythmes et traditions de Madagascar ici même et pour le bonheur de tous. Une musique contagieuse que l'on risque fort bien de réentendre.

Ils sont quinze. Aussi souvent que possible, ils se réunissent pour faire de la musique, tout simplement, mais aussi pour offrir à leurs enfants la chance de connaître leur culture, celle de Madagascar. C'est que depuis quelques cinq ou six ans, nombreux sont les nouveaux arrivants de ce pays à Sherbrooke. Et comme la musique a là-bas un pouvoir rassembleur, pourquoi ne pas poursuivre la tradition ici, tout en brisant l'isolement que vivent certains?

"Tout à coup, ici, à Sherbrooke, il y a une communauté malgache, explique Janie Lezoma. À force de se réunir pour manger et pour faire de la musique, on s'est dit que nous pourrions partir quelque chose de plus solide."

Et voilà comment Gasy Kanto (prononcer Gas, qui veut dire malgache, et Kant qui signifie tout ce qui est artistique) a ainsi vu le jour. "Un de nos objectifs, poursuit la jeune femme qui joue de la batterie dans le groupe, est de partager tout ça avec les autres parce que nous nous sommes aperçus que les gens ne connaissent pas beaucoup Madagasar."

Située à l'est du continent africain, en plein coeur de l'océan Indien, l'île de Madagascar compte 18 ethnies aux particularités culturelles uniques. De fait, même s'il s'agit d'une colonie française, la musique malgache se distingue ainsi par son multiculturalisme, mais toujours elle sait unir les gens.

"La musique fait partie de Madagascar. Dès qu'il y a une réunion de famille, il y a de l'ambiance. Les gens vont chanter, danser et si on a la chance d'avoir une guitare, c'est tant mieux! indique Janie Lezoma qui a déjà transmis cette passion à ses deux filles.

"C'est très énergique!" lance spontanément la petite Anjara, déjà membre du groupe à l'âge de neuf ans.

Rythmée, bien harmonisée et chantée, la musique de Gasy Kanto puise dans le répertoire classique et traditionnel. "Comme nous venons tout juste de commencer, nous interprétons des chansons malgaches, pas nos compositions", ajoute la fière maman.

Les fêtes de fin d'année

À raison de quelques concerts par année, la formation a pris comme résolution 2011 de poursuivre sa mission musicale, tout en visant son amélioration constante.

"On aimerait l'épanouissement de chaque membre puisqu'il y en a de très expérimentés et d'autres qui commencent, explique-t-elle. Nous voulons maintenant pousser la compétence de chacun."

Résolution faite, Gasy Kanto se prépare à recevoir le 31 décembre lors d'une soirée-concert. "Ce sera les Fêtes de fin d'année à la malgache comme les gens les organisent dans notre pays. Après minuit, nous servirons le plat typique, le vary amin'anana [NDLR: plat à base de riz servi avec des légumes à feuilles vertes et des saucisses] et nous ferons de la musique jusqu'à très tard", mentionne-t-elle en invitant tout le monde à se joindre à eux au Salon du billard (rue Denault).

Pour plus d'informations, joignez le groupe sur Facebook ou encore composez le 819 542-6910.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer