Une bière Clamato avec Flynn et Tardif?

Dominic Tardif reçoit Pierre Flynn pour une entrevue... (IMACOM, JULIEN CHAMBERLAND)

Agrandir

Dominic Tardif reçoit Pierre Flynn pour une entrevue devant public ce mercredi 30 septembre, 17h à la Taverne O Chevreuil. Ouvert à tous, venez faire un tour.

IMACOM, JULIEN CHAMBERLAND

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Une culture ne meurt que de sa propre faiblesse», écrit Malraux dans La tentation de l'occident. On vous laisse méditer là-dessus tout en vous proposant quelques voies culturelles à explorer...

LIVRES

Traces dans le sable

Afin de préparer l'entrevue bière Clamato qu'il mènera devant public, avec Pierre Flynn, la semaine prochaine, l'auteur de ces lignes feuillette chaque soir Traces dans le sable (2006), magnifique recueil de paroles de chansons assorti d'un luxe d'illustrations et de photos d'archives. On y apprend entre autres que l'ex-leader d'Octobre s'est longtemps senti coupable d'avoir écrit La maudite machine, lui qui n'avait pas connu la misère contre laquelle cet hymne générationnel colère, et que le texte du Chemin des coeurs volants était d'abord destiné à Gerry Boulet. Au rayon du croustillant, le plus américain des auteurs-compositeurs québécois révèle que la Catalina ayant donné son nom à une pièce de l'album Le parfum du hasard était une danseuse, et «pas exactement de ballet». Permettons-nous d'espérer autant d'éclairantes confidences mercredi 30 septembre à 17h, à la taverne américaine O Chevreuil. On vous a dit que vous êtes non seulement invités, mais que c'est aussi gratuit?

SORTIE

Louise Lecavalier

C'est son fondateur Édouard Lock qui annonçait il y a quelques semaines que la mythique compagnie La La La Human Steps cessait ses activités, mais c'est forcément à Louise Lecavalier que l'on pensait, elle qui, en tant qu'incandescente égérie du chorégraphe montréalais, aura donné vie dans les années 80 aux spectacles qui assoiraient sa réputation internationale. On aura compris, bien sûr, que les temps sont durs pour la danse et que l'argent s'y fait de plus en plus rare. Malgré les ténèbres qui semblent s'installer un peu partout dans les salles de répétition de la province, Lecavalier, elle, continue son chemin tête baissée en tant que danseuse, oui, mais également, depuis 2014, en tant que chorégraphe. Sa première création, So Blue, ambitionne de mettre à jour «la part obscure qui nous habite et l'insoutenable légèreté de l'être et de l'âme» en laissant «le corps dire tout ce qu'il veut dire, sans le censurer.»

À voir au Théâtre Centennial, mardi 29 septembre à 20h.

DISQUE

Keith Richards

De Keith Richards et Mick Jagger, qui est le plus talentueux? Grande et éternelle question, oui. S'il fallait ne se fier qu'aux albums solos que les Glimmers Twins ont lancés au tournant des années 80 et 90, c'est à l'intuable guitariste qu'il faudrait accorder un net avantage (son Talk is Cheap de 1988 est supérieur à tout ce que les Rolling Stones ont enregistré après 1981). Pour la première fois de retour à la barre d'un disque portant son propre nom depuis 1992, l'éternel rebelle s'abreuve toujours sur Crosseyed Heart, son irréprochable troisième album paru la semaine dernière, au blues, au reggae et au bon vieux rock'n'roll qui façonnaient ses précédentes incartades en solitaire. Le plus cool des septuagénaires faisait aussi paraître au même moment sur Netflix Under the Influence, captivant documentaire ne portant pas sur sa passion pour les paradis artificiels, comme son titre permet de le croire, mais au cours duquel Keef se livre plutôt à un pèlerinage sur les lieux où sont nés certains de ses mentors, pour la majorité des bluesmen américains.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer