Arrière-scène

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hani Ferland

S'il y a une bonne raison de sourire en ce frisquounet mois de janvier, c'est bien parce qu'Arrière-scène, la série documentaire sur l'envers de la musique, est de retour avec une nouvelle saison à TFO les vendredis à 20 heures.

Produite par DBCom Media et réalisée par le pianiste Nicolas Boucher, Michel Lam (Ports d'attache), Étienne Deslières (Ports d'attache) et Patrick Guérard (Ligue d'improvisation musicale de Montréal), la deuxième saison de la série télé continue de nous montrer la (souvent pas très glamour) réalité des musiciens, ainsi que les dessous de l'industrie musicale.

C'est intéressant comme un petit péché en plus de nous rassasier sur des facettes inconnues du milieu de la musique. De petites anecdotes nous font prendre conscience des réalités vécues par ceux qui gravitent de près ou de loin autour de la scène culturelle et font tout le charme de la série.

Un exemple des plus anodins qui m'a fait sourire : Marie-Eve Roy, guitariste de Vulgaires Machins, explique qu'en tournée, les tenanciers des salles de spectacle offraient constamment de la pizza au groupe. Pour faire plaisir et parce que ça se partage bien. Sauf que de la pizza, c'est le fun un soir, mais sur une tournée de 30 dates, on s'entend-tu que ark? Le groupe n'a pas eu le choix d'inscrire sur son contrat que de la pizza n'était pas un repas chaud.

Ce n'était certes pas pour paraître chiant ou snob, seulement, c'est pas parce que ROCK 'N' ROLL qu'il faut souffrir de malnutrition.

La nouvelle saison présentera huit nouveaux sujets avec la participation de plusieurs artistes dont Pierre Lapointe, Vincent Vallières, Louis-Jean Cormier, Voivod, Marc Déry, Yann Perreau, Klô Pelgag, The Franklin Electric et Stefie Shock.

La caméra talonne les musiciens dans leur travail, sur la route, en studio, en spectacle, devant les médias. Qui plus est, on se tourne aussi du côté des compositeurs, des critiques, des animateurs, des producteurs et des artistes qui mettent en lumière l'envers de la scène, l'élaboration d'une pochette de disque ou d'une bande sonore de film.

C'est d'une pertinence infinie en plus de présenter un visuel de grande qualité. À ne pas rater.

Envie de voir ou de revoir la première saison? On visite le www.arriere-scene.tv/.

Tryo

Né quelque part

La Tribu

Cette semaine, les tablettes se parent du nouvel album de Tryo : Né quelque part.

Deux ans après avoir présenté Ladilafé, le groupe de reggae ludique qui dégage douceur et volupté a plutôt opté ici pour une galette de reprises.

L'idée : reprendre une flopée de chansons chères à Tryo. Des tounes faites en show, durant les tests de sons.

Puis, on a élargi les horizons, questionnant les fans sur leurs chansons souvenirs préférées. De fil en aiguille, ce qui se vivait comme un jeu a tranquillement germé en l'idée de faire un disque complet.

Ainsi, chaque après-midi, dans les loges d'une tournée, Tryo a enregistré des chansons dans son studio portable. On reconnaîtra des airs de Dutronc (L'opportuniste), de Souchon et Voulzy (C'est déjà ça), de MC Solaar (Victime de la mode) mais aussi de Renaud (Triviale poursuite) et de Jacques Higelin (Champagne).

En tout, c'est 13 titres qui sont repris à la sauce douce de Tryo.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer