S'en mettre plein les oreilles

Le théâtre Granada promène sa programmation entre les... (ARCHIVES LA NOUVELLE)

Agrandir

Le théâtre Granada promène sa programmation entre les planches de son emblématique édifice de la rue Wellington Nord, celles du Boquébière et celles de La Petite Boite Noire.

ARCHIVES LA NOUVELLE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hani Ferland

Heille, je regardais ça : il y a de sapré bons spectacles qui s'en viennent prochainement à Sherbrooke. Entre autres par le biais du Théâtre Granada qui promène sa programmation étoffée entre les planches de son magnifique édifice de la rue Wellington Nord, celles du Boquébière et celles de La Petite Boite Noire.

On se réjouira entre autres du passage de Paul Cargnello à la Petite Boite Noire le 13 février alors qu'il poussera son très bon 10e album en carrière - The Hardest Part Is You May Never Know - paru en novembre dernier.

Le 21 février sur la scène du Boquébière, Marie-Pierre Arthur viendra présenter son très attendu nouvel album qui viendra tout juste de paraitre (date de sortie le 17 février).

Également à surveiller : la charmante Chantale Archambault viendra parsemer de l'amour, du folk et du country à la Petite Boite Noire le 27 février. Le lendemain, c'est David Marin qu'il ne faut pas rater au Boquébière : son disque Le choix de l'embarras contient des bijoux de tounes.

Aussi à Sherbrooke dans les mois à venir : Tire le Coyote, Dany Placard, Guillaume Beauregard, Coco Méliès, Betty Bonifassi, Antoine Corriveau, Jill Barber, Kandle, Mara Tremblay, Xavier Caféïne, Louis-Jean Cormier. De quoi s'en mettre plein les oreilles!

La programmation complète est disponible sur le site internet du Théâtre Granada.

Sara Dufour

Le breaker

Indépendant

Sara Dufour tape tranquillement sa trail avec son prometteur EP Le breaker, un mini-album numérique qui sent le gaz, les mouches noires et les longues rides en pick-up.

Avec ses quatre pièces folk colorées au bluegrass,le beau brin de fille originaire de Dolbeau-Mistassini chantonne des anecdotes inspirées de son coin de pays bordé d'épinettes et laisse entendre de bien belles phrases telles : «Si t'aimes le trouble bin viens donc pas t'plaindre quand ça va pas»(Dans le sens contraire); ou encore «J'voulais me promener en pick-up avec mon douze dans l'milieu, pis mon chum à côté de moé»(Garde-Chasse).

De la triste histoire de Jacqueline qui vit une dépendance aux vapeurs d'essence (Gazoline) à un côté plus doux, plus tendre, où les rêves de devenir garde-chasse sont beaux, on revire boute pour boute vers un solide party avec l'endiablée Dans le sens contraire.

Au banjo, on remarque la collaboration de Dylan Perron qui roule sa bosse avec la formation bluegrass Élixir de Gumbo depuis 2011. On a d'ailleurs pu le voir l'été passé, fulgure au plancher, mettre le feu au Carré-Strathcona dans le cadre du dernier Sherblues & Folk.

Mon seul bémol (et il est très léger), c'est que j'aurais été preneuse d'un son un petit peu plus sale.

J'aurais voulu une tite affaire plus de fuzz sur la slide guitar, qu'on sente bien le côté sauvage - que le côté trash des textes soit plus appuyé en ce sens. Mais n'ayez crainte : le plaisir d'écouter l'album ne s'en trouve vraiment pas entaché.

Celle qui arbore fièrement la grosse boucle de ceinture John Deere est assurément à surveiller de près.

On peut découvrir sa musique au www.saradufour.com/

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer