Riches dualités

Noem lance Le grand mensonge....

Agrandir

Noem lance Le grand mensonge.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Hani Ferland

C'est cette semaine que la formation sherbrookoise Noem présentera son nouvel album Le grand mensonge. Un très bon disque aux mélodies solides dégageant à la fois ténèbres et lumière; vulnérabilité et force. De belles dualités qui bouleversent l'écoute. On se laisse également émouvoir pas les harmonies vocales usées avec brio et par l'orchestration riche qui vient affiner les pièces oscillant entre électro, folk et rock. Gageons qu'il y aura foule au Théâtre Granada pour le lancement prévu ce mercredi. Et ce sera amplement mérité!

Ben Sidran

Blue Camus

Bonsai Records

Le London Times le surnomme à juste titre The first existentialist jazz rapper. Certes, ça lui sied bien comme titre, à Ben Sidran, qui a lancé récemment un 30e album studio intitulé Blue Camus (ici, je vais juste répéter : 30e album studio en carrière.)

Réalisé par son fils Leo, le nouveau record de Sidran offre un bon groove jazzy où se mélangent humour, poésie, politique et philosophie. D'ailleurs, plusieurs compositions de l'opus sont des hommages affirmés à des philosophes et à des écrivains du dernier siècle. Ainsi, The King of Harlem est dédié à Federico Garcia Lorca; A is for Alligator (mon coup de coeur sur l'album) lorgne vers La ferme des animaux d'Orwell alors que la pièce titre, Blue Camus, évoque bien entendu Camus.

On écoute Ben Sidran pour se créer une chouette ambiance cozy et pour déguster sa voix, plus parlée que chantée, parfois sensuelle, souvent moqueuse. Oh! Et on n'oublie pas de se servir un scotch avant d'ouvrir grande son ouïe.

Close Talker

Flux

Nevado Music

Chouette quatuor indie-rock que la formation Close Talker. Fondé à Saskatoon, le groupe a lancé récemment un tout premier long jeu : Flux. Après Timbers, un premier EP indépendant fort bien reçu qui a permis au groupe de se démarquer en tant que finaliste de la compétition nationale de CBC Searchlight pour Canada's Best New Artist , Close Talker a choisi d'enregistrer son premier album à Montréal en compagnie du réalisateur Jace Lasek (Land of Talk, Suuns).

Au son, on les associe à Bon Iver, à Local Natives. C'est planant, doux et électrifiant à la fois. Des riffs 80's dans une vague New Orderesque viennent parfois dire coucou. Mention aux jolis choeurs qui apportent une richesse sonore aux mélodies accrocheuses.

À mettre dans son propre bas de Noël.

Juulie Rousseau

Lanscape

Indépendant

Non. Je n'ai pas fait de faute en inscrivant deux U à Juulie Rousseau. L'artiste use véritablement d'un doublé du U dans son prénom. J'aime bien.

Mais ce que j'aime vraiment chez Juulie Rousseau, c'est sa voix. Puissante et retenue à la fois. De force et de douceur entremêlées. De fougue et d'accalmie.

L'oeuvre de Rousseau insuffle un vent nordique, une brise givrée dans le creux de l'oreille. Pour cet album d'une grande pureté aux accents folk et spirituels, Juulie la grande glotte-trotteuse a fait appel à 22 musiciens rencontrés au hasard de la vie et lors de ses voyages, ce qui confère un son riche et métissé au disque notamment avec les couleurs de la Mongolie. Lanscape, c'est un voyage auditif au sein de vastes espaces blancs, là où fouette le bon vent, le joli vent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer