Impliquer les enfants dans la maison? Chez nous, oui.

D'après les experts, impliquer les enfants dans les... (Archives, La Presse)

Agrandir

D'après les experts, impliquer les enfants dans les tâches ménagères apporte plusieurs bienfaits à leur développement.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jaime Damak

Je me souviens que, quand j'étais petite, toutes les semaines je devais ranger ma chambre et ma mère passait pour évaluer le résultat selon quatre critères : la propreté générale, l'époussetage, la balayeuse et le rangement. Chaque élément valait 25 points. Il y avait une compétition entre mon frère et moi et le gagnant recevait un dollar. 98 % du temps, je perdais. Mon frère était ce que l'on appelle une « Madame Blancheville ». C'était impossible pour moi de le battre. Le 2 % restant, bien, c'est ma mère qui se sentait mal et trafiquait le résultat par pitié. Oui, oui, ceci est une histoire vraie!

Je me souviens que, quand j'étais petite, toutes les semaines je devais ranger ma chambre et ma mère passait pour évaluer le résultat selon quatre critères : la propreté générale, l'époussetage, la balayeuse et le rangement. Chaque élément valait 25 points. Il y avait une compétition entre mon frère et moi et le gagnant recevait un dollar. 98 % du temps, je perdais. Mon frère était ce que l'on appelle une « Madame Blancheville ». C'était impossible pour moi de le battre. Le 2 % restant, bien, c'est ma mère qui se sentait mal et trafiquait le résultat par pitié. Oui, oui, ceci est une histoire vraie!

Vers 9-10 ans, j'étais la déléguée pour laver la vaisselle et, vers la fin de mon primaire, je savais comment utiliser la laveuse et la sécheuse. Quand j'ai terminé mon secondaire, je pouvais cuisiner, allumer un feu dans le foyer, faire l'épicerie et entretenir une maison. J'étais plus que prête pour le train-train quotidien de la vie d'adulte. Je n'avais pas besoin de personne pour prendre soin de moi et j'ai toujours apprécié cette liberté et cette autonomie.

Quelques décennies plus tard, me voilà mère de deux enfants qui ont actuellement 9 et 12 ans. J'essaie de les impliquer de plus en plus puisque je vois les années avancer (et filer) et je veux qu'ils soient en mesure d'accomplir certaines tâches et de développer une certaine indépendance et un savoir-faire.

Pour vous donner une petite idée, voici un aperçu des tâches qu'ils sont en mesure d'accomplir et qu'ils font de façon régulière :- Ramasser leur chambre/le salon/la salle à manger

- Faire leur lit

- Plier le linge

- Ranger les vêtements

- Passer la balayeuse

- Ranger l'épicerie

- Mettre la table

- S'occuper du lave-vaisselle (le remplir et le vider)

- Préparer leurs déjeuners/collations/dîners

- Préparer des recettes plus complexes (lire ici : des desserts!)

- Déneiger la voiture

- Déneiger les escaliers

- Arroser les plantes

- Aller chercher le courrier

En fonction de leur âge, chaque année, j'essaie d'ajouter quelque chose à la liste. Évidemment, c'est un choix, car je connais des parents qui impliquent peu leurs enfants dans les tâches ménagères et la routine de la maison. Personnellement, je crois que c'est un atout qui fait en quelque sorte partie de leur éducation et de notre rôle de parent, soit celui de les préparer pour leur vie adulte, et ce, à tous les niveaux.

D'ailleurs, dans un texte sur le partage des tâches paru dans La Presse + en 2013, on peut lire que Marie-Hélène Poulin, professeure de psychoéducation à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue a constaté, dans le cadre de sa thèse de doctorat sur les routines familiales, que les tâches ménagères favoriseraient un meilleur développement des enfants. Elle a interrogé 93 familles d'enfants d'âge scolaire puis elle a constaté que les tâches ménagères faisaient partie des quatre routines qui favorisent le plus l'adaptation des enfants. Intéressant.

Sur le site de Naître et grandir, Liane Comeau, Ph. D., consultante scientifique en petite enfance, explique qu'il est approprié de faire participer les enfants, dès le préscolaire, aux tâches dans la maison. Ces dernières vont aider les enfants non seulement à organiser leur temps et à avoir des responsabilités, mais aussi à établir des objectifs et à acquérir des habiletés.

D'après les experts, impliquer les enfants apporte plusieurs bienfaits à leur développement. En tant que parent qui essaie de gérer, avec la meilleure des intentions, le travail-la famille-les activités-et tout le reste, impliquer les enfants m'aide à ne pas perdre la tête avec tout ce qu'il y a à faire.

Est-ce que je dois répéter à l'occasion? Oui. Est-ce qu'ils sont toujours enchantés à l'idée de plier des vêtements? Non. Est-ce qu'ils roulent parfois leurs yeux? Oui (et quand ils font ça, c'est tellement une claque dans la face, car j'étais la reine des roulades d'yeux!).

Mais le résultat est là, je le vois.

Par exemple, le week-end, quand on veut se préparer un gros déjeuner, chaque personne prend en charge une responsabilité. Ou le dimanche soir, quand c'est le rush pour arriver à temps pour le début de La Voix, on s'attelle tous à la tâche pour ne pas manquer les premières minutes. Quand on part pour le week-end, chaque membre est responsable de sa valise et est comme une petite fourmi au travail en train de préparer ses trucs. Ça m'arrive de m'arrêter, d'observer et de sourire. Et je me dis : « Wow, regarde-les aller! »

Le résultat est bel et bien là.

Ahhhh! Soupir d'une mère qui est fière de ses enfants et qui est aussi fière d'elle-même, car il n'est pas toujours facile ni évident, ce rôle de parent... mais il est oh combien important et parfois ce sont dans les moments les plus anodins que nous avons un signe que nous sommes sur la bonne voie et que tout se passera bien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer