Motivée pour persévérer à l'année

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jaime Damak

La semaine dernière, plusieurs activités ont eu lieu, partout à travers la province, pour souligner les journées de la persévérance scolaire. C'est tellement important d'en parler et de soutenir nos jeunes. Selon le site du ministère de l'Éducation, des Loisirs et du Sport, le taux de décrochage scolaire en 2012-2013 était de 15,3 %. C'est énorme!

À l'école de mes enfants, chaque élève a reçu un bracelet « motivateur », et, chaque jour, il y avait des messages à l'interphone. De plus, l'enseignante de ma fille a invité tous les parents et les élèves à dîner dans la classe un midi. Notre présence fut une surprise pour les enfants. Nous avons dîné ensemble, puis chaque parent avait apporté une petite gâterie pour son enfant. Ce fut un beau moment.

Plusieurs professeurs dans mon entourage ont offert, à leur façon, des messages d'espoir :« Élèves, anciens élèves et toutes personnes qui étudient : pour la semaine de la persévérance scolaire, je vous souhaite de poursuivre vos études tant que vous le pouvez et de toujours y mettre tous les efforts pour y arriver. Vous verrez, ça vaut le coup! Restez persévérants! »

- Christine, enseignante en 6e année

« La persévérance scolaire émerge dès que l'élève doit déployer des efforts dans son milieu éducatif. Les embûches et les défis sont au menu quotidiennement. Son courage et sa ténacité doivent être soulignés par les adultes qui gravitent autour de lui. En tant qu'enseignante, je soutiens la persévérance de mes élèves en étant impliquée et disponible au sein de mon école. »

- Laurence, professeure de 3e secondaire

« Tout le monde est un génie, mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu'il est stupide. »

- Albert Einstein, cité par Marie-Eve Ross, enseignante au secondaire

Même si ces mots sont tous différents, ils ont une racine commune : celle de s'impliquer, d'encourager et de persévérer.

Les parents et la société, eux?

Oui, c'est important de voir les écoles et les enseignants s'impliquer auprès de nos enfants, mais c'est aussi à nous, les parents, d'être des motivateurs pour nos jeunes.

Au-delà des écoles et des parents, la société doit encourager la relève, et ce, continuellement. J'ai été très émue de voir certaines personnalités émettre des commentaires et prendre position publiquement la semaine dernière.

« Le plus important, c'est de parler aux jeunes d'effort, de persévérance, des risques du décrochage scolaire et des avantages d'un diplôme. Cette affaire nous concerne tous : chaque étudiant a besoin d'encouragements quotidiens! » a écrit Marie-Soleil Michon.

Dan Bigras a offert des conférences inspirantes toute la semaine dans différentes écoles, tandis que Gabrielle Destroismaisons a animé une table ronde. Pour sa part, toute l'équipe de Salut, Bonjour! portait fièrement le ruban vert et blanc et a partagé le site de l'initiative (www.perseverancescolaire.com/qui-sommes-nous/). Les membres ont tous insisté sur le caractère primordial d'encourager notre relève.

Le plus important...

Oui, ces journées de la persévérance scolaire sont importantes, mais une fois que la semaine est terminée, il ne faut pas jeter l'éponge. Tous les élèves ont besoin d'être entourés de personnes qui croient en eux, qui les soutiennent et qui les motivent en tout temps.

Nous devons montrer l'exemple.

À force d'insister sur ce sujet, les probabilités qu'ils le fassent à leur tour sont pas mal bonnes. Nos actions d'aujourd'hui pourront avoir des répercussions à très long terme.

Qu'en dites-vous? Vous joignez-vous à moi?

Suivez-moi sur mon blogue, sur Twitter et Facebook.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer