Mea culpa d'un persévérant

Un bulletin qui parle de lui-même....

Agrandir

Un bulletin qui parle de lui-même.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ça t'est peut-être arrivé de frapper le mur de plein fouet à l'école. Peut-être tentes-tu toujours de l'éviter de justesse. En cinquième secondaire, j'étais devenu un verbe. Quand mes amis s'absentaient, ils disaient avoir charlé. On pouvait charler une période, un avant-midi ou une journée complète. De mon côté, il m'arrivait même de charler presque une semaine en entier.

On ne voit pas mon taux d'absentéisme sur mon bulletin, mais on peut constater que ça ne vivotait pas haut avant de carrément crasher.

Après un rare cours auquel je m'étais présenté, mon prof d'éducation économique, Michel Bombardier, m'a pris à part pour me parler. Il tenait à me raconter que pendant qu'il était à l'université, il avait également été confronté à un drame, mais qu'il avait dû se rendre à l'évidence que ce n'est pas de se laisser couler qui l'aiderait à surmonter ce dernier. Si plusieurs étaient prêts à l'aider, ça ne servirait à rien s'il n'était pas lui-même prêt à mettre du sien.

Il n'était pas le premier à venir me parler. Et comme aux autres avant lui, je ne crois pas lui avoir prêté une oreille aussi attentive qu'il le méritait sur le coup. À preuve, quelques semaines plus tard, j'étais expulsé de la polyvalente La Ruche. C'est pour ça qu'on ne trouvera pas non plus de quatrième étape sur mon bulletin.

Ça n'a pas empêché le message de se faire ensuite lentement un chemin jusqu'à mon espace crânien. C'est pourquoi je tenais à parler de persévérance scolaire aujourd'hui.

Les Journées de la persévérance scolaire sont déjà passées tu vas me dire, ce à quoi je répliquerai en disant que ça ne sera pas la première fois que je remets un devoir en retard.

La persévérance scolaire, je disais. La mienne, bien sûr, mais surtout celle des enseignants, des intervenants et des directeurs qui s'acharnaient à vouloir m'aider même si tout portait à croire que j'avais moi-même abandonné.

Parce que je partais déjà avec deux prises contre moi. J'ai toujours été le gars qui avait les dix plus belles premières pages d'agenda, mais qui était trop lâche pour m'en servir par la suite. L'élève de qui les enseignants disaient sans même s'en cacher « qu'il est intelligent, MAIS... »

Malgré tout, on persistait chez le personnel de l'école à chercher une façon de me sortir du trou. J'en ai pourtant voulu longtemps à l'institution après mon expulsion, prétextant que je n'étais pas à proprement parler un décrocheur et que c'est plutôt elle qui avait décroché de moi.

Si ça m'a pris un certain temps avant d'admettre que la persévérance impliquait obligatoirement une bonne dose de travail personnel, je n'ai jamais oublié cette rencontre avec l'ultime prof qui a persévéré et continué de croire qu'il pourrait faire une différence.

Ça n'a pas toujours été facile après avoir décidé de retourner sur les bancs d'école, mais c'est effectivement étonnant à quel point il y a toujours des gens qui s'empressent de venir forcer avec nous du moment qu'on colle son épaule contre la roue. Des gens qui vont tout mettre en oeuvre pour concrétiser notre réussite.

Dans les moments difficiles, je m'assurais donc de garder l'histoire de Michel en tête une fois à la Relance, puis au cégep et finalement à l'université.

C'est le message que moi, je voulais passer aujourd'hui. Que si t'es prêt à t'accrocher, tu vas toujours trouver des mains pour t'agripper; suffit de demander. Ceci dit, libre à toi de saisir le mémo maintenant, ou plus tard, je te laisse le temps.

C'est évident que si je n'en étais pas là aujourd'hui - lire ici que j'ai la chance d'exercer un métier pour lequel je suis passionné - j'aurais sans doute été moins enclin à te présenter mon bulletin. Je crois néanmoins que c'est ce qui arrive lorsqu'on persévère, on devient irrémédiablement fier.

Et si j'étais à la place de Michel aujourd'hui, et des autres intervenants qui m'ont aidé avant et après lui, je le serais aussi.

Merci à vous.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer