Le coeur a ses raisons : modèle de lettre de rupture

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Patrick Mahony

Voilà deux ans que notre couple vivote de crise en crise et je crois que c'est le temps d'y mettre fin. Il s'agit juste de mettre fin à l'agonie. Un genre d'euthanasie bienveillante de notre couple. J'ai un immense respect pour la personne que tu es, mais je me rends bien compte que nous ne sommes plus faits pour être ensemble.

Nos façons de voir les choses, les décisions que nous prenons, souvent chacun de notre côté, ne sont plus complémentaires, elles sont contraires. On s'antagonise peu à peu et de plus en plus chaque fois. Et bientôt, je le sens, ce sera la guerre. Je veux éviter la guerre. Je veux trouver un terrain d'entente pour signer un traité de non-agression. Chacun part de son côté avec son petit malheur devant le constat d'un échec amoureux et refait sa vie comme il peut.

Je t'ai déjà mentionné lors d'une de nos nombreuses périodes troubles que quelque chose s'était cassé dans mon for intérieur. Je crois que je ne suis jamais revenu de cette période d'indifférence que nous avons vécue. Si tu n'as pas ressenti cette indifférence, moi si. L'indifférence sonne le glas des couples. Malgré les efforts consentis à recoller les morceaux, j'ai su à ce moment précis, j'ai envisagé une chose qui ne m'était jamais venue à l'esprit depuis le début de notre relation. Je pouvais vivre sans toi. Pire, je serais mieux sans toi.

Jusqu'à cet instant, j'avais toujours cru qu'on se rendait meilleurs l'un et l'autre et qu'ensemble, côte à côte, nous étions meilleurs et plus forts. Je ne le crois plus. Je crois qu'on s'affaiblit. Qu'on se nuit. Qu'on nuit à nos enfants.

Il est clair que chaque nouvelle crise nous pousse un peu plus loin l'un de l'autre. Si ce n'est pas ton cas, c'est le mien. Chaque fois qu'une merde éclate, petite ou grosse, c'est de plus en plus difficile pour moi d'en revenir et de passer à autre chose.

Je suis tanné, fatigué, épuisé, à bout. Chaque emmerde a l'effet d'une commotion cérébrale. Chaque nouvelle blessure prend de plus en plus de temps à guérir, tandis que le laps de temps entre chacune ne cesse de se réduire. Résultat : je passe des semaines et des mois sonné et dans la brume à me demander quand viendra la prochaine commotion et si je serai en mesure de l'encaisser. En réalité, je ne veux plus les encaisser. Dans les faits, je ne suis plus capable de les encaisser.

Je ne veux plus les encaisser parce que chaque crise mine le respect que j'ai pour toi et amplifie mon indifférence. Tôt ou tard, cette indifférence se transformera en mépris et je ne veux pas garder de souvenirs amers de toi. Nous avons fait un bon bout de chemin ensemble et nous avons vécu de superbes moments. Nous avons de merveilleux enfants qui méritent mieux que de voir leurs parents s'engueuler et de vivre dans une maison où la tension est insoutenable et les rend misérables. Oui, ils seront tristes de voir leurs parents se séparer, mais ils vont s'en remettre. Ils finiront par voir que c'est plus agréable de voir papa et maman heureux chacun de leur côté que malheureux ensemble.

/////

Je sais. Mais je vous proposerai ainsi de temps à autre des lettres modèles afin de délier certaines impasses. C'est pour vous inspirer, mais vous pouvez aussi y aller d'un copier-coller.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer