L'effet novembre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patrick Mahony

Je ne sais pas si c'est la déprime saisonnière ou si c'est juste je suis un peu moins dans le jus avec l'organisation de mes courses et que j'ai davantage le temps de suivre l'actualité, mais j'en ai vraiment plein mon casque de la bullshit qu'on nous sert jour après jour sur la colline parlementaire et à l'Assemblée nationale. Surtout à l'Assemblée nationale.

Cette congrégation d'élus plus ou moins compétents que vous avez installés là, (parce que moi, je n'ai pas perdu mon temps à aller voter aux dernières élections), sont en train de vous passer un savon.

(Ben oui, ben oui, je sais, devoir de citoyen, responsabilité citoyenne, privilège de la démocratie etc. bla bla bla.)

Qu'est-ce qu'on en fait de votre devoir de citoyen en ce moment ? De votre droit de vote? De la démocratie, à la limite? Sérieusement.

Qu'est-ce qu'en font les élus, une fois élus? Ils le bafouent, le trainent dans la boue et vous le recrachent au visage. J'exagère encore? Dites-moi si vous avez entendu les libéraux parler des choses suivantes lors de la campagne électorale?

Austérité ? Garderies à 20$? Report de l'âge de la retraite? Refonte/fusion des agence de santé ? (Depuis les fusions municipales y a pu rien qui fusionne au Québec, même pas le métal dans les fonderies!)

Et les commissions scolaires sur le bloc du boucher? La disparition des CLD et des CRÉ, vous en aviez entendu parler? Avant la semaine passée, vous en aviez entendu parler ? Est-ce que vous en aviez entendu parler pendant la campagne électorale?

Ben non. Évidemment.

Faites pas les nonos, vous savez très bien que si le bon docteur Couillard vous avait dit tout ce que son gouvernement et lui allaient couper, vous n'auriez pas voté pour eux.

La preuve est là.

La CAQ, qui elle a au moins eu le courage de dire ouvertement qu'elle allait abolir les commissions scolaires, les organismes paragouvernementaux non-essentiels et amener des réformes en santé... s'est retrouvée dans l'opposition. Vous n'avez pas voté pour eux. En tout cas, pas suffisamment.

Pendant ce temps, les penseurs libéraux prenaient en note des pans entiers du programme électoral de la CAQ et envisageaient des façons de le mettre en oeuvre une fois élus.

Les stratèges libéraux savaient très bien que les coupures proposées par la CAQ étaient nécessaires, mais ils savaient aussi très bien qu'ils se mettraient une bonne partie de la population à dos s'ils en parlaient lors de la campagne. Ils ont donc surfé sur l'image du bon docteur rassurant et posé... et ils ont gagné! Malgré les révélations à la Commissions Charbonneau et toutes les allégations de tricherie dans le financement du parti.

C'est hallucinant, mais pas surprenant.

Et aujourd'hui, ils prennent votre vote de confiance et vous font avaler couleuvre après couleuvre, coupure par-dessus coupure, même si ce n'est pas sur ces bases qu'ils ont été élus.

Le pire, c'est que je crois qu'une bonne partie des compressions, modulations et tarifications sont nécessaires. J'aurais juste aimé qu'ils soient francs et le savoir avant.

Ah oui, c'est vrai, vous n'auriez pas voté pour eux s'ils vous l'avaient dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer