Nous sommes des barbares

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patrick Mahony

Assis dans un café, pianotant sur un Mac, sirotant un café au lait, je me dis que nous sommes tous des barbares. Je ne pointe pas du doigt un groupe en particulier, juste la race humaine en générale.

Certes, vous penserez aux membres de l'État Islamique qui décapitent des Occidentaux, infidèles et impies qui, selon eux, salissent et contaminent le monde de leurs croyances tordues. On dira que l'EI, ce sont des fanatiques finis qui poussent leur foi et leur croyance à la perversion. Et, dans votre raisonnement, il y a une grosse part de vérité.

Par contre, c'est en se comparant qu'on se console...

Mais, entre vous et moi, est-ce que nous, les Occidentaux , sommes vraiment moins pire ?

Nous avons notre juste part de craqués mentaux, fanatiques religieux qui ne tuent pas au nom de Allah, mais au nom de Dieu. Leur version de dieu. Ce dieu de l'Ancien Testament qui dit « oeil pour oeil dent pour dent ». Ce dieu qui dit aux gens de manifester devant les cliniques d'avortement et de descendre les médecins qui les pratiquent.

Mais ça, direz vous, c'est surtout l'apanage des « hill-billy » co-sanguins du Sud des États-Unis, passionnés d'armes à feu et qui ont la gachette facile. Soit.

À l'intérieur des frontières canadiennes, il y a aussi des fous de dieu. Moins flamboyants, mais ils sont là. Non, pas Omar Khadr, qui a été incarcéré à Guantanamo après avoir été capturé comme combattant en Afghanistan et accusé du meurtre d'un soldat américain.

Mon regard se pose plutôt sur le parlement canadien où nombre de députés du parti Conservateur endossent le créationnisme au lieu de la théorie de l'évolution.

Le créationnisme, je vous le rappelle, assoit ses bases sur la croyance que le monde a été créé par un être suprême il y a environ 6000 ans, par opposition à la théorie de l'évolution qui s'appuie sur des données empiriques, scientifiques éprouvées.

Néanmoins, Gary Goodyear, nommé ministre d'État aux Sciences et à la Technologie par le parti Conservateur en 2008 a eu de la difficulté à affirmer qu'il croyait à la théorie de l'évolution. Il a soutenu que toutes les théories se valaient. Plusieurs élus conservateurs sont ouvertement créationnistes. Dois-je préciser que ces membres du Parlement sont élus par des gens qui pensent comme eux. Heureusement, direz-vous, les Conservateurs n'ont pas d'assises solides au Québec. C'est vrai.

Alors, le Québec, comme nation, serait-il vraiment un peuple distinct en Amérique du Nord ? Le Québec serait-il une Terre promise où règnent l'esprit cartésien, le raisonnement scientifique et le bon sens ?

Si le Québec est si bon, dans ce cas, expliquez-moi pourquoi Pierre Mayence a dû se laisser mourir de faim pendant 61jours pour se tuer. Pourquoi ne pas lui avoir donné la possibilité et les moyens d'abréger sa vie autrement ? Et, détrompez-vous, il n'aurait pas été admissible à « une aide médicale à mourir » selon les barèmes du projet de loi à venir.

Si un adulte, majeur, vacciné et consentant veut mettre fin à ses jours, c'est l'affaire de qui ? Ça ne regarde que lui. Ça ne regarde pas sa mère, son père, sa femme ou ses enfants. Ça ne regarde surtout pas l'État et encore moins un dieu obscur ou ses représentants qui considèrent le suicide comme un péché et qui menacent de lui refuser l'accès au paradis.

Vous croyez encore à ça ?! Come on ! On est en 2014. Je croyais que c'était la Terre promise ici. Indubitablement, nos racines catholiques sont bien prises.

Nous n'égorgeons pas des infidèles au nom d'Allah ou d'une croyance. Non. Nous sommes trop civilisés pour ça. Au lieu, on les laisse crever de faim et de soif.

Nous sommes vraiment des barbares.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer