Anne Hébert, toujours

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Élise Salaün

Élise Salaün est docteure en littérature, auteure, professeure au Cégep de Sherbrooke et au College de Middlebury au Vermont, maman, passionnée, curieuse, intense, contemplative, déterminée, active, têtue, amie dévouée, travailleuse à vélo et elle adore revisiter ses classiques. Elle vous propose d'ailleurs sa dernière lecture...

Les enfants du Sabbat

Anne Hébert

1975

Éditions du Seuil

Chaque année, la forêt d'automne apporte son lot d'émerveillement. Comment se peut-il que les bois, d'ordinaire verts plus ou moins clairs, deviennent cette cathédrale illuminée des ors les plus flamboyants ?

Sous ces allures de fête se trouve pourtant la fuite de la lumière, qui se cache toujours plus tôt et qui réapparait de plus en plus tard chaque matin.

Cette ambivalence de la forêt d'automne, à la fois lumineuse et de plus en plus noire, rappelle Les enfants du Sabbat qu'Anne Hébert a publié en 1975 aux Éditions du Seuil à Paris. Ce roman met en scène Adélard et Philomène, des adeptes de la magie noire, et leurs enfants Joseph et Julie. Celle-ci, devenue soeur dans un couvent de Québec, revit son enfance dans la forêt. Son père et sa mère y officiaient, sous le couvert des arbres, à des cérémonies sataniques, violentes et désespérées, dans lesquelles ils n'hésitaient pas à sacrifier leurs enfants.

Au fil du roman se dévoile tout un monde marginal, celui des bootleggers, des contrebandiers à l'époque de la prohibition, qui subissaient les affres de la grande pauvreté des années 30 et les conséquences désastreuses de la consommation de leurs potions illégales.

Julie n'en réchappera pas ; malgré ses tentatives d'accéder à la lumière du monde des vivants, la noirceur l'appelle et fait d'elle sa grande prêtresse...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer