Cours Forrest, cours!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Je sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, j'ai souvent le sentiment d'être la seule personne de mon entourage à ne pas avoir couru un marathon ou un demi cette année. La popularité de la course à pied a explosé récemment, attirant de nouveaux adeptes de tous les types et dans toutes les catégories d'âge. Pour les amateurs de souffle court, trois films où les héros ont besoin d'un sacré cardio.

Run, Fatboy, Run (2007)

Un délicieux long métrage anglais, ironique et grinçant comme le sont souvent les comédies du pays d'Élisabeth II et de Mr Bean. Mettant en vedette Simon Pegg (qu'on verra plus tard dans Mission: Impossible), Run Fatboy raconte l'histoire d'un homme un peu paumé, Dennis, qui souhaite reconquérir son ancienne flamme en courant un marathon. Il cherche à lui prouver qu'il a ce qu'il faut pour accomplir cet exploit. Mais Dennis est aussi rapide qu'une tortue enceinte et le nouveau Jules de celle qu'il n'a jamais cessé d'aimer est particulièrement en forme... On assiste alors à l'entraînement (difficile) et douloureux de Dennis, qui n'a de sportif que ses ambitions et ses baskets de course. Une comédie pleine de surprises, réalisée par l'ex-comédien de Friends David Schwimmer.

Le Fugitif (1993)

Faussement accusé du meurtre de sa femme, le docteur Richard Kimble parvient à prendre la fuite à la suite d'un accident du fourgon cellulaire qui le transporte. Inspiré de la série télé à succès des années 60, le film Le Fugitif est une course contre la montre haletante et enlevante diablement efficace.

Un Harrison Ford barbu (au départ) incarne avec brio le médecin en cavale qui cherche par tous les moyens à prouver son innocence. Même plus de vingt ans après sa sortie, la magie du film opère toujours. Pop corn et adrénaline au menu. Fait à noter : l'imperturbable Tommy Lee Jones a remporté un Oscar pour son interprétation du US Marshall Samuel Gerard, responsable de la traque de Kimble.

Cours Lola cours (1998)

Film allemand mettant en vedette Franka Potente, Cours Lola n'a rien d'une production traditionnelle. Le traitement est plutôt original; à quelques reprises, le film reprend le récit du début, en présentant un dénouement alternatif avec la mention : et si...? Lola, qui court pour trouver du fric qu'un copain doit à un individu peu recommandable, est constamment en mouvement. La réalisation, façon vidéoclip, surprend et accroche le spectateur, au même titre que l'omniprésente musique techno. Ces éléments contribuent à maintenir un rythme d'enfer dans cette oeuvre très originale. On en ressort franchement essoufflé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer