À vingt pieds de la célébrité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sting, Mick Jagger, Stevie Wonder et Bruce Springsteen sont là pour témoigner. Ils le font avec générosité, coeur et enthousiasme. Mais cette fois, la conversation ne porte pas sur eux, leur carrière ou leur processus créatif.

Ces grands artistes ont accepté de prendre la parole dans le fascinant documentaire 20 Feet from Stardom (2013) pour encenser quelqu'un d'autre, diriger la lumière vers celles qui oeuvrent dans l'ombre, à l'arrière-scène, celles sans qui leurs prestations n'auraient assurément pas la même saveur. Ces monstres sacrés parlent des choristes, ces stars qu'on entend, qu'on aperçoit, mais qu'on ne connaît pas.

Projeté en primeur à Sundance, gagnant de l'Oscar du meilleur documentaire en 2014, 20 Feet nous amène dans les coulisses du monde du spectacle pendant 90 passionnantes minutes. Les têtes d'affiche ne tarissent pas d'éloges envers celles qui les accompagnent lors de leurs prestations. Les choristes apportent substance et harmonie à des chansons qui, sans cet ajout, seraient autrement plus banales.

Elles se nomment Tata Vega, Darlene Love, Lisa Fischer et elles sont drôlement douées. Beaucoup d'entre elles se disent ravies du rôle qu'elles ont à jouer et n'ambitionnent pas (ou plus) d'occuper un jour le devant de la scène. Parce que la question vient, inévitablement. Pourquoi pas vous? Là, en première ligne, star du show, en haut de l'affiche? Les réponses varient d'une voix à l'autre. Certaines parlent d'un choix conscient d'embrasser la carrière sans subir la pression du premier rôle. D'autres évoquent des histoires d'horreur de gérants sans scrupules (dont l'ignoble Phil Spector), qui ont exploité leur voix en leur promettant mers et mondes, puis qui les ont plaquées pour d'autres visages plus profitables ou déjà connus. Il y a beaucoup de rêves brisés dans cet univers, d'ambitions solo qui se sont éteintes avec le temps. Mais heureusement, le désir de chanter reste présent, et ces femmes refusent de laisser mourir leur passion.

Ce film est un pur délice. On s'attache aux histoires de ces artistes méconnues et les savoureuses anecdotes qui sont évoquées nous rivent à notre siège. Merry Clayton raconte comment, enceinte jusqu'aux yeux, elle a reçu un coup de téléphone à deux heures du matin de son agent, lui demandant de venir enregistrer une chanson avec des mecs venus d'Angleterre. Intriguée, elle s'est rendue sur place en pyjama et bigoudis pour pousser la note avec un type énergique du nom de Mick Jagger. La chanson qui est sortie de cette séance est Gimme Shelter des Rolling Stones.

Elles sont là, toujours présentes, parfois discrètes, souvent dans l'ombre, mais essentielles. La présence des choristes, on le constate, enrichit considérablement le show, insuffle de la vie dans un univers qui ne serait pas le même sans elles. En vérité, on en aurait pris plus de ce 20 Feet from Stardom. On aurait souhaité un rappel ou deux pour toutes ces choristes émouvantes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer