Charlie kiri

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La secousse est grande et le deuil sera long. L'attentat au Charlie Hebdo a indigné le monde entier et a laissé une plaie ouverte qui ne se refermera pas de sitôt. Si cette tragédie impose la réflexion, elle permet aussi de tourner les projecteurs vers le travail d'un groupe qui n'a jamais fait de concessions et dont le talent s'exprimait chaque semaine à coup de crayons sur du papier blanc. La barbarie n'effacera pas le talent.

Chez eux, être irrévérencieux s'inscrivait dans un mode de pensée globale, pas possible de parler d'un point d'acharnement spécifique. Politiciens, curés, stars de cinéma, hommes d'affaires; nul n'était épargné, la seule condition étant d'arriver à faire rire, choquer, réfléchir. Il y en aura pour tout le monde, comme le disait le titre d'un volume de Reiser, célèbre collaborateur de l'hebdo.

Sur le plan religieux, les musulmans furent souvent visés, oui, mais les juifs et les catholiques sont aussi passés dans le tordeur. Le quotidien Le Monde a d'ailleurs dressé cette semaine une liste des plaintes et des poursuites intentées contre Charlie Hebdo au cours des dernières années. Les associations catholiques se sont élevées plus souvent que les groupes musulmans contre le contenu du journal satirique. C'est dire comment la rédaction frappait autant sur Jésus que sur Mahomet.

Par exemple, en 2005, l'équipe a publié un condensé des meilleurs dessins portant sur le pontificat de Karol Wojtyla, intitulé Les années Jean-Paul II (Hoebeke). On aurait aussi bien pu le rebaptiser : Attention, ça va saigner! Dans ce volume grand format, Cabu et Charb s'en donnent à coeur joie avec l'image de celui qui fut le pape le plus médiatisé de l'histoire et qui régna au Saint-Siège pendant 26 ans. Les années, c'est cru, cruel même par moments, et aucun travers de l'église n'est épargné. Les scandales de pédophilie, l'opulence dans laquelle on vit au Vatican (la couverture dorée du livre n'est pas innocente), les positions du pape sur la contraception et l'homosexualité... Tout y passe, et on ne fait pas dans la dentelle. Les textes sont sans pitié et le visuel férocement méchant. Ça dérange, c'est cynique, ça bouscule les idées reçues. Bref, c'est nécessaire, qu'on rigole ou pas. Âmes sensibles s'abstenir.

Comme disait Pierre Desproges, on peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui... Salut Charlie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer