Avec pas de paroles

De la musique avec pas de paroles, ça... (ARCHIVES LA NOUVELLE)

Agrandir

De la musique avec pas de paroles, ça peut être vraiment bon.

ARCHIVES LA NOUVELLE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand il est question de musique, mon oncle Gérard clame souvent haut et fort: quand ça chante pas, moé j'aime pas ça. C'est bon pour les ascenseurs pis les centres d'achat cette musique-là. Il n'existe pas d'air de piano ou de mandoline qui saura l'émouvoir sans les cris de gorge de sa chanteuse "à voix" préférée... (Parenthèse ici. C'est quoi une chanteuse ou un chanteur à voix? N'en ont-ils pas tous? Ou bien on parle de mime musicale? De pantin de la chanson?)

Pour ceux qui hésitent encore à télécharger une oeuvre sans refrain qui fait nan nan nan nan, voici trois disques avec pas de paroles mais définitivement pas sans émotion qui, peut-être, vous convertiront.

Ce soir chérie, c'est toi et moi

Peter Gabriel, Passion (1989)

Cet album, c'est la trame sonore du film La dernière tentation du Christ de Martin Scorcese. Disque d'ambiance envoûtant, il a été réalisé avec la participation, entre autres, de Youssou N'Dour et Manu Katché. Il fait partie, avec Graceland de Paul Simon, des albums qui ont contribué à faire connaître ce qu'on appellera la world music, la musique du monde. Les accents orientaux et l'omniprésence du synthétiseur créent une atmosphère métissée unique. Idéal pour une soirée de rapprochements à la chandelle.

Quand le jazz est là, la java s'en va

Dave Brubeck, Nightshift (1993)

Je suis loin d'être un spécialiste du jazz. Mais cet album-ci, qui m'avait été recommandé par un fan de ce type de musique, porte en lui quelque chose de vraiment particulier. Pour avoir le sentiment de vivre une soirée smoking à New York (il a été enregistré au célèbre Blue Note), un martini à la main, avec les lumières de la ville qui scintillent, vous ne trouverez pas mieux. Brubeck, une légende du genre, avait plus de 70 ans lors de l'enregistrement de Nightshift. Les amateurs aiment souligner que le maître sonne particulièrement jeune et créatif sur cet enregistrement.

L'Amérique, je veux l'avoir, et je l'aurai

Vangelis, 1492 Conquest of paradise (1992)

Le compositeur grec Vangelis a connu la gloire plus souvent qu'à son tour. Chariots of fire (1981) et Antarctica (1983) font partie de ses classiques. Spécialiste des bandes originales de films, il a laissé sa griffe sur des productions comme Blade Runner de Ridley Scott et Lunes de fiel de Roman Polanski. Il a également composé la musique de plusieurs documentaires du commandant Cousteau. C'est donc dire qu'il a la notion "d'image" musicale, la capacité de sublimer le son pour créer une évocation claire dans l'esprit de l'auditeur. 1492 est comme une vague de fond, la musique soulève celui qui l'écoute, on vit le sentiment de découverte et d'exaltation qu'affiche Gérard Depardieu dans le film du même nom lorsqu'il débarque en Amérique dans la peau de Christophe Colomb. La présence de choeurs (oui, ce n'est pas seulement instrumental) amplifie le sentiment d'ivresse, façon Carmina Burana.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer