Guignoler pour les paniers de l'espoir

Le temps des Fêtes, c'est aussi celui de la Guignolée et de la générosité. Et... (Archives, La Nouvelle)

Agrandir

Archives, La Nouvelle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le temps des Fêtes, c'est aussi celui de la Guignolée et de la générosité. Et si c'était comme ça à l'année? Si on cherchait à contrer, mais vraiment contrer, la pauvreté...

Le visage de la pauvreté change. C'est une réalité, et c'est également le thème de l'édition 2015 de la grande guignolée. Pour Denis Fortier, directeur général de la Fondation Rock-Guertin, ce ne sont désormais plus seulement les personnes bénéficiant d'un programme de soutien de l'État qui se tournent vers les paniers de l'espoir. 

« Par exemple, ça peut être un couple d'une trentaine d'années qui travaille 20 heures chacun au salaire minium. Du jour au lendemain, le frigo lâche. 3 ou 4 jours après, c'est un problème de voiture. Qu'est-ce qui écope? C'est la nourriture. »

Du garde-manger vers les paniers

Quel chemin prennent vos denrées pour se rendre jusque chez les familles desservies par la Fondation? Lorsque les denrées arrivent chez Rock-Guertin, deux bénévoles s'affairent en premier lieu à vérifier la date de péremption.

« L'an passé, j'ai reçu un sachet de sauce en poudre qui datait de 1992! Donc j'essaie cette année de faire passer un message aux gens que, si c'est pas bon pour eux, c'est pas bon pour les autres. » Message reçu, M. Fortier!

Céréales, pâtes, riz, jus, fruits et légumes en conserve : la nourriture est par la suite classée par catégories. L'argent récolté sert à acheter les produits périssables ou à compenser les produits manquants dont le jambon, le poulet ou le lait. « Le premier panier sera aussi beau que le 2500e », insiste Denis Fortier.

Une fois les paniers de l'espoir assemblés, ils prennent la route pour donner un coup de pouce aux familles dont la demande a été acceptée par un comité.

Tout ce travail est effectué par une imposante équipe composée de 500 bénévoles. Heureusement, la Fondation ne manque pas de cette main-d'oeuvre puisque ses bénévoles sont très loyaux. Au point où il y a une liste d'attente!

« On va fêter notre 35e anniversaire en 2017 et on a des bénévoles qui sont avec nous depuis 25 ans. Pour certains, c'est leur seul bénévolat de l'année. On a des nouveaux qui se rajoutent un petit peu chaque année surtout parce que des gens quittent pour des raisons de santé. »

Préparez vos dons!

C'est ce jeudi 3 décembre que des centaines de bénévoles « guignolerons » dans les rues pour la grande guignolée des médias. L'an dernier, en Estrie seulement, ce sont plus de 203 000 $ et environ 20 000 kg de denrées qui ont été remis à des organismes oeuvrant auprès des plus démunis. 

« Ça leur permet de vivre un temps des Fêtes comme tout le monde », déclare Denis Fortier, directeur général de la Fondation Rock Guertin qui est l'un des organismes bénéficiaires de cette campagne. C'est entre autres avec l'argent et les denrées que reçoit la Fondation dans le cadre de la grande guignolée que sont produits les célèbres paniers de l'espoir.

« On devrait faire cette année environ 2125 familles, comme l'année passée. »

En plus de la grande guignolée du 3 décembre, il est possible de faire des dons jusqu'au 24 décembre à lagrandeguignoleedesmedias.com, au 1 866 908-9090 et dans les commerces participants de la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer