Le comptable devenu docteur

Dr Steve Mathieu... (Courtoisie)

Agrandir

Dr Steve Mathieu

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Christine Bureau

La vie, c'est la vie. Mais la vie, c'est aussi, parfois, souvent même, plusieurs vies qui s'emboîtent et se succèdent. Portraits d'Estriens qui ont décidé de changer la leur...

Entre la comptabilité et la médecine, il n'y a qu'un pas? Peut-être, mais il dure dix ans, coûte cher et demande beaucoup de compromis. Ce pas, Steve Mathieu n'a jamais regretté de l'avoir franchi.

Le Sherbrookois était sur le marché du travail depuis deux ans quand il a commencé à faire du bénévolat dans un hôpital de Montréal. Il accueillait les patients à l'urgence. Pour lui, ç'a été l'élément déclencheur. « Je me suis rendu compte que j'aimais vraiment ça être à l'hôpital. Je me suis même rendu compte que j'aimais mieux le temps que je passais un soir à l'hôpital que le temps que je passais au bureau », raconte-t-il.

Il a commencé à réfléchir. Pas encore sérieusement, mais il réfléchissait. Et s'il devenait docteur? Ça semblait invraisemblable... mais pas tant que ça. Certains autour de lui tentaient de lui faire réaliser qu'il serait fou de laisser tomber un bon travail en comptabilité à Montréal. D'autres l'encourageaient à se lancer dans l'aventure. « C'était très partagé », se remémore Steve.

À 28 ans, après un baccalauréat en administration des affaires, un certificat en comptabilité financière et une maîtrise en administration des affaires, il retourne sur les bancs d'école, cette fois pour suivre ses cours de sciences pures. On est en 2004.

Deux ans plus tard, il s'inscrit en médecine, sachant très bien qu'il risque de ne pas être admis. « Je me suis dit : je vais postuler, ils ne me prendront pas et je vais pouvoir mettre ça dans le tiroir "essayé, pas marché, pas de regret" parce que je pense que dans la vie, quand on n'essaie pas, on peut avoir des regrets », confie-t-il.

L'idée était bonne, mais Steve s'était trompé de tiroir. C'est dans celui « Essayé, MARCHÉ!, pas de regret » qu'il a dû mettre son inscription en médecine. Il a alors 30 ans.

Un long parcours

Le comptable de Montréal retourne donc à Sherbrooke pour commencer ses études. Il emménage chez ses parents, une décision qu'il n'a jamais regrettée. « Ç'a vraiment été merveilleux. Ça nous a rapprochés, même si on était déjà proches. Ç'a été vraiment positif », assure-t-il.

Il se jette alors tête première dans les études. En médecine, il ne faut pas compter les heures. « J'étais plus vieux et l'apprentissage n'est pas pareil. Le cerveau est moins plastique, moins malléable quand on est plus vieux, je pense. On n'apprend pas de la même façon. Les efforts à faire sont plus grands et l'enseignement n'est pas toujours adapté », souligne-t-il.

Il réussit néanmoins son pari. Celui de réussir ses études en médecine, mais aussi celui de devenir dermatologue, malgré le peu d'étudiants qui sont acceptés en dermatologie.

Aujourd'hui fraîchement gradué, il se prépare à aller étudier une autre année à Paris pour obtenir son fellow, qui lui permettra d'enseigner. Il a choisi comme spécialité le lymphome cutané.

« Je ne pensais jamais que la vie m'amènerait là. Mon plan n'était pas précis il y a dix ans. Je me suis ajusté et je pense que c'est ça la vie aussi. C'est bien d'avoir un objectif, mais il faut quand même être réaliste et saisir les occasions et les opportunités », raconte-t-il.

Steve a aujourd'hui 40 ans et il ne regrette surtout pas de n'avoir suivi aucun plan.

« Avoir à le refaire, je le referais. J'ai adoré mon cours en administration. C'est quand tu arrives sur le marché du travail et que tu travailles une couple d'années que tu te dis : est-ce que je peux vraiment faire ça jusqu'à 65 ans? » La réponse, dans son cas, a été une remise en question. « Ce que je pense, c'est qu'il n'y a que les fous qui ne changent pas d'idées et je me suis dit : c'est le temps. Il n'est jamais trop tard. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer