Porter la voix des silences

L'auteure sherbrookoise Sophie Jeukens a aidé la Congolaise... (IMACOM, MAXIME PICARD)

Agrandir

L'auteure sherbrookoise Sophie Jeukens a aidé la Congolaise d'origine Mireille Maloula à faire entendre sa voix.

IMACOM, MAXIME PICARD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le temps d'une rencontre en tête-à-tête, pas moins de dix-sept auteurs estriens ont été jumelés à des apprenants du Centre d'éducation populaire (CEP) de l'Estrie maitrisant peu la langue française. L'exercice a mené à l'écriture de textes qui ont été réunis sous la forme d'un recueil illustré : Porte-Voix.

Dans le cadre du projet, l'auteure sherbrookoise Sophie Jeukens a rencontré Mireille Maloula. Congolaise d'origine, Mireille est arrivée à Sherbrooke il y a cinq ans.

« Je crois que c'est ma quatrième année au CEP. Ça m'a beaucoup aidé. On parle français au Congo et je suis arrivée dans un pays où on parle français, alors je me suis adaptée. Il paraît que je parle bien, mais j'avais de la difficulté à écrire », nous explique Mireille Maloula.

Nous avons rencontré Sophie et Mireille dans un café du centre-ville. C'est par hasard que nous nous sommes assis à la table où elles avaient terminé leur rencontre du mois de décembre dernier. Pendant leur rencontre, il faisait très froid, ce qui contraste avec la chaleur des deux femmes... et les cheveux rouge feu de Mireille.

« J'ai été marquée par Sophie, s'exclame Mireille. Quand j'ai vu son texte, je me suis dit ''Mon dieu, comment elle a fait? Elle a une tête de génie! Elle a retenu tout ça?! '' »

Des brèches dans le silence, c'est le poème qu'a pondu Sophie Jeukens. Dès les premières lignes, on voit les trottoirs de la côte Marquette, on ressent la température glaciale du mois de décembre, on entend le rire contagieux de Mireille.

« Quand j'écris, d'habitude, je tords la réalité comme je veux, confie Sophie. Je peux écrire sur ma vie, mais j'inclus plein de trucs qui sont faux. Là, c'est différent. Quand t'écris sur une autre personne, il y a une volonté de rendre hommage, d'être fidèle, d'être à la hauteur de cette personne. »

« Road trips transatlantiques », « tinque de rien à perdre » et « au revoir d'origami ». Des mots écrits par Sophie, comme si la rencontre avait été celle de deux amies qui se connaissent depuis toujours malgré la distance.

« J'ai trouvé ça formidable, parce que je me suis retrouvée avec une amie. J'ai ouvert mon coeur », acquiesce Mireille.

Ce 21 mai à 17 h a lieu le lancement du recueil au restaurant Le Cartier de Sherbrooke. Dans un format talk-show, l'événement sera animé par le journaliste Dominic Tardif avec la participation de la conseillère municipale Annie Godbout. Les profits financeront des activités d'intégration sociale à l'intention des apprenants du CEP. Au coût de 20 $, le recueil Porte-Voix sera en vente à la Biblairie GGC et au CEP de l'Estrie.

Les autres auteurs de Porte-Voix sont André Gélineau, André Yaba, Arturo Sangalli, Bruno Lemieux, Christiane Lahaie, David Goudreault, Dominic Tardif, Frank Poule, Kiev Renaud, Lise Blouin, Mathieu K Blais, Patrick Nicol, Petronelle Van Dijk, Pierrette Denault, Sonia Bolduc et William S. Messier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer