Qui dit qu'il neigera demain?

Vous ouvrez le journal, la télévision ou la radio et qu'êtes-vous presque sûr... (ARCHIVES LA NOUVELLE)

Agrandir

ARCHIVES LA NOUVELLE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Christine Bureau

Vous ouvrez le journal, la télévision ou la radio et qu'êtes-vous presque sûr d'y retrouver? Les prévisions météo, bien entendu! Mais d'où les médias tirent-ils leurs informations?

C'est Environnement Canada qui se charge de partager ses prévisions avec les médias québécois. Avant de poser un pronostic, les météorologues qui veillent 24 heures par jour, sept jours sur sept, doivent cependant analyser une multitude d'instruments. Et ils sont loin de se tromper aussi souvent que le prétend leur réputation.

Petit tour d'horizon avec le météorologue Simon Legault, météorologue chez Environnement Canada.

Stations météorologiques

Qu'un observateur humain soit à son bord ou qu'elles soient automatisées, les stations météorologiques d'Environnement Canada sont disséminées un peu partout sur le territoire.

À l'aide de ces stations, les météorologues arrivent à savoir le type de nuages d'une région précise, leur hauteur, l'étendue du ciel couvert par ces nuages, la direction et la vitesse des vents, la température, le taux d'humidité et la pression.

Les ballons-sondes

Lancés deux fois par jour à cinq endroits différents au Québec, ces ballons ont la capacité d'envoyer des données aux météorologues, incluant la direction et la vitesse des vents, la pression, la température et le taux d'humidité.

Les radars

Le Québec possède cinq radars répartis sur son territoire; dans la vallée du Saint-Laurent, à Montréal, en Abitibi, au Saguenay et dans le Bas-du-Fleuve, ce qui permet aux météorologues de couvrir la majorité du territoire habité.

Satellites

Les satellites sont utiles le jour comme la nuit. En plein jour, ils permettent d'envoyer des images des nuages et de l'endroit où ils se trouvent.

« Même la texture des nuages peut nous donner des informations », fait valoir Simon Legault. Et la nuit, les satellites envoient des images infrarouges, qui permettent de voir les nuages en fonction de leur température. Et sachant leur température, on peut extrapoler sur leur altitude », poursuit le météorologue d'Environnement Canada.

Webcams

Les webcams sont utiles pour donner un portrait de la situation actuelle dans une région donnée, en décelant par exemple si les précipitations attendues ont commencé à l'heure à laquelle elles étaient attendues.

« On trouve des webcams un peu partout et plus ça va, plus il y en a. On se développe un réseau. Les gens peuvent en mettre chez eux, mais il y a aussi des organismes qui en ont », mentionne Simon Legault.

Observateurs volontaires

Il se trouve de plus en plus d'observateurs volontaires pour donner des informations à Environnement Canada.

Un programme de formation existe d'ailleurs pour ceux qui souhaitent devenir volontaires.

Certains fournissent aussi des informations de façon moins formelle, en passant par Twitter par exemple.

Bouées

Ces bouées sont utilisées pour les prévisions maritimes, mais servent aussi aux météorologues en indiquant la direction des vents. Le fleuve Saint-Laurent, les Grands Lacs et le golfe du Saint-Laurent en comptent notamment quelques-unes.

90 % d'exactitude

« C'est seulement mettant plusieurs sources d'information ensemble qu'on arrive à avoir une assez bonne idée [du] phénomène qu'on est en train d'observer », précise Simon Legault. Mais justement, jusqu'à quel point peut-on se fier aux précisions météo? « Les prévisions 24 h sont au-delà de 90 % d'exactitude, assure-t-il. C'est sûr que plus on est loin dans le temps, plus la prévision a de chances d'être inexacte. On dit qu'à cinq jours d'avance, on a environ un taux de succès de 60 % ». Bien sûr, cela signifie ici que ce 60 % grimpera dans quatre jours à 90 % d'exactitude. Des chiffres qui ont de quoi défaire la mauvaise réputation des prévisions météo.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer