ÉDITION FULL STAFF (COMPLÈTEMENT PERSONNEL)

Pas vite, mais bien généreux

Ceci n'est pas un hommage à Charlie Hebdo. Cette première édition... (Illustration La Nouvelle, Pierre McCann)

Agrandir

Illustration La Nouvelle, Pierre McCann

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ceci n'est pas un hommage à Charlie Hebdo. Cette première édition Full staff (Complètement personnel) publiée cette semaine à grands coups de textes et de dessins avait été pensée et lancée avant les horreurs de la dernière semaine. Donc, rien à voir! Alors ce Full Staff?! Une envie de sortir de notre zone de confort, mais surtout de vous proposer autre chose que la perte de poids et le gain de muscle pour la prochaine année. Et un désir de rapprochement, aussi. Parce qu'on a envie d'être avec vous.

Je ne lis pas très vite. Ça veut dire que je suis rarement «dans le coup» côté lectures. Je vous ressors donc mon vieux stock préféré.

Le Parfum, de l'Allemand Patrick Süskind. C'est l'histoire d'un tueur sanguinaire au pif incroyable qui ne peut pas distinguer le bien du mal. Pas très sympathique, j'en conviens. Mais si vous vous appeliez Jean-Baptiste Grenouille, que vous étiez né dans des déchets de poissons morts et que vous aviez survécu à une tentative d'infanticide, vous auriez peut-être viré comme ça vous aussi.

L'année 2015 marque les cinq ans du séisme en Haïti. Déjà. Avec notre mémoire de poisson rouge, ça vaut la peine de s'en rappeler. Le livre Tout bouge autour de moi, de Dany Laferrière, m'a marqué. C'est sans détour ni flafla que ce grand homme de la littérature québécoise nous décrit les atrocités dont il a été témoin.

Je n'ai pas encore lu toute la série de livres du Trône de fer, de George R. R. Martin. C'est une histoire de science-fiction qui se déroule dans un univers plutôt médiéval où des peuples se battent pour accéder à la gouvernance du royaume. Un peu comme une fusion de Days of Our Lives et du Seigneur des anneaux. Je ne suis pas du type «Donjons et Dragons». Pourtant, je suis emballé par la série télé américaine. Paraît que les livres sont encore meilleurs.

Le yoga

Une ancienne collègue de travail m'a prêté un DVD de yoga. Je pense qu'elle ne s'en souvient plus : ça doit faire un an qu'il traîne dans mon meuble de télé. J'étais sceptique. J'ai essayé deux routines récemment et ç'a fait du bien. Bon, je sais, le yoga ça fait vraiment 2002. Mais reste que pour une boule d'anxiété comme moi, tous les moyens sont bons pour se calmer le gros nerf.

Le Lalalila, sur la rue Galt Ouest 

C'est une toute petite librairie où des centaines de livres s'empilent sur les rayons, sur les chaises et par terre. C'est génial! Louise, la super sympathique et serviable propriétaire, nous fait des suggestions de lecture. Et c'est son chat qui nous accueille. (J'ai eu la chance de visiter le sous-sol de la boutique. C'est un peu comme un gros coffre-fort de livres usagés.)

Trois suggestions culturelles

Mon amie Sarah Bourdon (www.sarahbourdon.com) est une auteure-compositrice-interprète émergente aux styles pop-soul-folk qui a fait la première partie de la tournée À genoux dans le désir de Yann Perreau. Sarah lance son nouvel album le 28 janvier. Elle a une voix qui peut être entendue trois blocs plus loin, tout en vous faisant pleurer à chaudes larmes dans la toune d'après. Je vais en parler à Dominic Tardif.

La troisième saison de House of Cards sera disponible sur Netflix en février. Pas besoin d'être un adepte de politique pour être accro à cette série américaine, dont l'action se déroule dans les coulisses de la Maison-Blanche. Depuis que j'ai fini les deux premières saisons, j'ai des symptômes de sevrage. Le personnage principal joué par Kevin Spacey est aussi méchant que Jean-Baptiste Grenouille, en (un peu) moins sanguinaire.

Avec tout ce qu'on a entendu d'horrible en France par rapport au mariage entre personnes de même sexe l'an passé, j'ai envie de ressortir le film C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallée. Une histoire toute simple d'un jeune homme dont l'orientation sexuelle «hors norme» lui fait vivre bien des épreuves. En 2015, tellement de jeunes - garçons et filles - vivent des problématiques similaires parce qu'ils sont différents! Pourquoi n'auraient-ils pas le droit de se marier ou d'élever des enfants?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer