Don d'organes

Bonbon et bon don

Les étudiants en médecine arboreront leurs plus beaux...

Agrandir

Les étudiants en médecine arboreront leurs plus beaux atours à l'Halloween afin de sensibiliser la population aux dons d'organes.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Philippe Cadieux

Chaque année, c'est par milliers qu'ils déferlent dans les rues déguisés en créatures de l'enfer. C'est l'Halloween. Une soirée lugubre où, dès les dernières lueurs du jour, sorcières, morts-vivants et zombies sillonnent les rues à la recherche de friandises.

Toutefois, depuis 2012, certains des monstres les plus effrayants ne s'intéressent nullement aux bonbons. Une brigade constituée d'une trentaine d'étudiants en sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke patrouillent en effet les quartiers résidentiels avec l'ambition de sensibiliser la population à l'importance de signer sa carte de consentement au don d'organes.

Cette campagne de sensibilisation, qui s'intitule Bonbon et bon don, est une initiative de quelques étudiants en médecine du campus de Saguenay de l'Université de Sherbrooke. «Suite à la lecture d'un article qui soulignait les problématiques liées au don d'organes, des étudiants ont décidé de s'impliquer activement afin de sensibiliser la population à cette cause », explique Philippe Robert, étudiant en médecine et coordonnateur local du comité de santé publique de l'Université de Sherbrooke.

«Nous sommes continuellement en pénurie d'organes et de donneurs. Au moment où je vous parle, c'est 1047 personnes qui attendent un don d'organe au Québec. Pourtant, ce qui est paradoxal, c'est que 80 à 90 pour cent des Québécois se disent favorables au don d'organes, mais seulement 50 pour cent d'entre eux signent leur carte de consentement», déplore l'étudiant en médecine.

Une occasion en or

Et pour M. Robert, l'Halloween représente une occasion en or de mettre en oeuvre cette initiative de sensibilisation. «Pendant cette soirée, les gens sont davantage enclins à ouvrir leur porte aux inconnus. Notre objectif n'est pas de les convaincre de signer leur carte, mais simplement de les sensibiliser sur cet enjeu sociétal et de détruire les mythes liés au dons d'organe».

Par exemple, même si vous signez votre carte, suite à votre décès, votre famille sera quand même impliquée dans la décision. «La carte a une valeur légale, mais on nous recommande fortement d'obtenir l'accord de la famille. Il est donc essentiel de partager votre décision aux membres de votre famille», ajoute-t-il.

«Une belle réussite»

De plus en plus d'étudiants participent au projet Bonbon et bon don. «Lors de la première année, c'est seulement des étudiants du campus de Saguenay qui participaient à cette soirée de sensibilisation. Cette année, il y a des participants à Sherbrooke, à Chicoutimi, à Montréal et à Québec. Jusqu'à maintenant, c'est une belle réussite pour nous», clame-t-il avec fierté.

Ce vendredi, il faut donc vous préparer à recevoir d'étranges messagers à vos portes. Une majorité d'entre eux seront déguisés en zombie et porteront une pièce de vêtement associée à leur domaine d'étude.

«On cible particulièrement les quartiers où il y a beaucoup d'enfants, parce qu'il y a plusieurs maisons qui participent à la fête et qui accueillent les amateurs de bonbons. On va donc assurément aller rencontrer les gens de l'Est de la ville et de Rock Forest», précise M. Robert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer