AUSTÉRITÉ

La marche des zombies

La manifestation de vendredi se veut une dénonciation... (Archives, La Presse)

Agrandir

La manifestation de vendredi se veut une dénonciation des nombreuses coupures annoncées par le gouvernement Couillard.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Claude Masse

Ne soyez pas surpris si vous voyez défiler dans les rues de Sherbrooke des centaines de zombies en plein jour le 31 octobre prochain. Une grande manifestation sous le thème « L'austérité, une histoire d'horreur » aura lieu dans quelques villes du Québec, et évidemment Sherbrooke sera de la partie. Mylène Boisvert, coordonnatrice de Solidarité populaire Estrie, une organisation qui regroupe des syndicats, des groupes féministes, des associations étudiantes et des organismes populaires et communautaires, explique les raisons de cette mobilisation.

« Le gouvernement ne consulte personne et impose ses mesures d'austérité comme bon lui semble. On assiste à un véritable carnage », affirme de manière convaincue Mme Boisvert. Depuis quelques mois, nombreuses en effet sont les annonces de projets de réforme que le gouvernement libéral compte créer et qui pourraient avoir des répercussions importantes sur la qualité de vie d'une majeure partie de la population, surtout chez les moins nantis : coupes dans des programmes d'aide à l'emploi ou pour enfants de milieux défavorisés, amputation des budgets dans les écoles, compressions budgétaires inégalées dans les universités, hausse des tarifs d'électricité, abolition des agences régionales de la santé, réforme des régimes de retraite des employés municipaux... Ce ne sont là que quelques exemples de ces projets, et la liste risque de s'allonger.

« Ces mesures ne visent pas l'épanouissement personnel et touchent presque tout le monde. Nous, notre objectif global est la justice sociale, et les actions que nous posons vont en ce sens », soutient Mme Boisvert. Par ailleurs, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, qui regroupe 85 organisations sociales d'horizons divers, dont SPE Estrie, propose d'ailleurs 18 solutions fiscales pour récupérer 10 milliards de dollars par année au lieu de saboter les services publics et miner la vie des personnes les plus vulnérables. Parmi ces solutions, l'établissement de 10 paliers d'imposition pour les particuliers et le rétablissement de la taxe sur le capital des banques et autres institutions financières.

« Le gouvernement nous amène en état de survie, un peu comme des morts-vivants. L'austérité, ça tue. Dernièrement, la Direction de la santé publique démontrait les nombreux impacts de la pauvreté sur la santé, comme une espérance de vie moindre et plus de séjours d'hospitalisation chez les moins fortunés. Les répercussions des inégalités sociales sont multiples », déplore la coordonnatrice de SPE Estrie.

Allons-nous connaître un nouveau printemps, comme le laissent croire les nombreuses voix d'un peu partout qui s'élèvent? « Tout le monde s'allie autour d'un projet commun qui concerne presque tout le monde. Si le gouvernement maintient ses orientations, il y a de fortes chances que nous connaissions un printemps 2015 », affirme Mme Boisvert.

En attendant ce printemps, Solidarité populaire Estrie invite les gens à venir manifester leur désaccord en se joignant à cette grande manifestation dont le départ se fera à à 11h30 à l'intersection des rues Belvédère, Montréal et Portland, de préférence en étant déguisés en zombies. Car ne l'oublions pas, le 31 octobre, c'est jour de fête.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer