Forum sur les dérives des OGM

Partager

Plus de 20 ans après leur introduction dans la chaîne alimentaire, les OGM ne font toujours pas l'unanimité et suscitent toujours l'inquiétude de groupes environnementaux et de chercheurs qui se penchent sur les possibles effets négatifs de cette technologie sur la santé humaine.

Afin de répondre à un besoin d'information et de faire le point sur les démarches entamées auprès des instances publiques en lien avec cette problématique, les AmiEs de la Terre et le Conseil Régional de l'Environnement de l'Estrie (CREE) joignent leurs forces pour la tenue d'un premier forum citoyen sur le sujet.

André Nault, des AmiEs de la Terre, consacre la majorité de son temps à ce sujet depuis plus de 13 ans. Il explique que le forum donnera une vision globale de la situation, du point de vue des dérives environnementales, sociales et technologiques, avec le soutien de nombreux intervenants.

L'organisation du forum citoyen a été lancée suite aux études de chercheurs sherbrookois, sous la direction du Dr Aziz Aris, démontrant que la toxine intégrée au maïs BT traverse la paroi intestinale et pourrait donc avoir un impact sur la santé humaine.

Le virologue Michel Bégin, spécialisé en génétique virale, explique: «C'est du maïs destiné à la consommation humaine, c'est le point qui m'a fait réagir personnellement. On a non seulement démontré que la toxine traverse la paroi intestinale, mais également qu'elle peut traverser la barrière placentaire. On est très loin de ce que les promoteurs avancent.»

Suite au dépôt d'une plainte auprès de l'Agence canadienne d'inspection des aliments en février 2012 à ce sujet, et devant la réponse reçue minimisant les risques, les organisateurs du forum n'ont vu d'autre issue que de se réunir pour informer la population.

«Il y a des dérives technologiques graves, des études qui sont mises de côté parce qu'elles ne disent pas ce qu'on souhaite qu'ils disent. Ce qui est intéressant à savoir, c'est que toutes les études demeurent cachées, en raison des brevets sur ces OGM qui assurent une protection pendant 20 ans. Les études sur l'innocuité restent cachées pendant ce temps, pour le secret commercial», explique André Nault.

Michel Bégin s'inquiète du manque d'information et prône le principe de précaution. «C'est une toxine, le mot le dit. On ne connaît rien encore des effets sur le système. On sait que ça circule dans le sang, les études sont rendues là. C'est suffisant à mes yeux pour affirmer qu'on ne devrait pas la mettre dans le commerce. Même au niveau de la production, si on augmente la quantité de BT dans le maïs, la plante meurt. Maintenant que se produit-il au niveau de l'embryon humain? L'embryon est très petit, et les quantités, mêmes petites, peuvent être significatives.»

«L'argument est toujours le même: on n'a pas à s'inquiéter parce qu'il y a des agences d'évaluation qui font des évaluations. Le hic, c'est que lorsqu'on regarde les critères d'évaluation, on s'aperçoit rapidement que l'évaluation est inadéquate, non fiable et biaisée. Le gouvernement affirme que les évaluations sont complètes et rigoureuses. Comme scientifiques on regarde ce qui se fait, et ce n'est pas le cas», fait valoir Michel Bégin.

Le forum donnera la parole à divers intervenants pour traiter des différents impacts des OGM chez les producteurs agricoles et dans la vie des citoyens, et permettra de faire un suivi sur la plainte déposée auprès de l'Agence canadienne d'inspection des aliments. L'ensemble de la population y est convié, afin de mieux comprendre les enjeux de cette technologie.

Forum sur les dérives des OGM

Vendredi le 15 mars

Centre Julien-Ducharme

Information et inscription: portail.atestrie.com/formulaire.html

Partager

À lire aussi

  • Sherbrooke

    En croisade contre les OGM

    C'est dans le but d'informer, mais aussi d'alerter consommateurs, producteurs agroalimentaires et agronomes, que se tiendra demain un forum citoyen... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer