Des mots plein la tête

C'est avec un baccalauréat et une maîtrise en administration des affaires de... (Imacom Frédéric Côté)

Agrandir

Imacom Frédéric Côté

Partager

Martine Dallaire

C'est avec un baccalauréat et une maîtrise en administration des affaires de l'Université de Sherbrooke que Mélanie Noël s'est lancée sur le marché du travail, oeuvrant pour un grand cabinet comptable pendant six ans, d'abord comme vérificatrice, puis en évaluation d'entreprises. Les défis sont là, les amis aussi. Mais rien n'y fait. En 2004, elle décide de tout plaquer pour se consacrer à sa passion première: l'écriture.

Six mois durant, elle travaille avec le chroniqueur et directeur artistique Stéphane Laporte, qui lui sert également de mentor, puis en 2005, décroche un poste de journaliste au quotidien La Tribune où elle travaille encore aujourd'hui.

L'écriture avait pourtant toujours fait partie de la vie de Mélanie Noël. Toute jeune, elle écrivait des poèmes dans un carnet de poésie, mais sans jamais penser qu'elle pourrait un jour en faire un métier. "Mon père me disait que l'écriture allait être un beau loisir, mais que ce n'était pas vraiment un métier", raconte celle qui a naturellement opté pour une voie plus rationnelle en étudiant en administration. "C'était, je crois, un détour nécessaire, et que je ne regrette en rien", précise celle qui a noué là de précieuses amitiés, à l'époque où l'écriture n'était pour elle qu'un plan B.

Mais c'est une véritable passion pour l'écriture que nourrit Mélanie Noël, journaliste, bien sûr, mais également parolière. Depuis son passage remarqué au Festival de la chanson de Petite-Vallée, en 2009, où son texte Petit, vois grand a séduit jury et grand public avant d'être nommé chanson au meilleur potentiel radiophonique, l'amoureuse des mots a continué de les coucher sur papier et de les partager avec quelques musiciens et chanteurs.

Cet automne, Richard Séguin a d'ailleurs mis Petites maisons au coeur grand en musique. La chanson voyagera, reste à voir par le biais de quel messager. Et pendant ce temps, la parolière poursuit et multiplie les échanges, avec Edgar Bori, collaborateur de la première heure qui fera place à l'une des oeuvres de la Sherbrookoise sur un ses prochains opus, Bori malade, au printemps. Avec le poète et slammeur David Goudreault, également, qui empruntera aussi certaines de ses paroles sur un prochain disque.

Talent, persévérance, audace, rien de tout ça ne fait défaut à Mélanie Noël, certes. "Mais il faut également que les planètes soient bien alignées, être à la bonne place au bon moment", lance celle pour qui un retour à la comptabilité constitue aujourd'hui un plan... Z.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer