Une façon originale de se faire de nouveaux amis : Plogg.ca 

Philippe Marchessault... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Philippe Marchessault

Imacom, Jocelyn Riendeau

Geneviève Proulx

Geneviève Proulx

(SHERBROOKE) Pas simple de débarquer dans une nouvelle ville. Difficile de se créer un nouveau réseau social. Compliqué de trouver un partenaire de tennis, d'escalade ou de golf quand on ne sait même pas où se trouve le court de tennis, la montagne ou le terrain de golf le plus près. Heureusement, Plogg.ca arrive à la rescousse!

Imaginé et crée par Philippe Marchessault, un informaticien de 27 ans, Plogg.ca promet beaucoup. "Plogg, c'est une toile de réseaux qui a pour mission de faire bouger les gens d'ici. Le site vise aussi à augmenter le taux de rétention des étudiants à Sherbrooke. De leur créer un sentiment d'appartenance. De mettre en lien des gens qui ont un même champ d'intérêt. C'est une façon de découvrir la ville", explique-t-il, complètement emballé.Parce que Philippe Marchessault a connu les difficiles débuts dans une nouvelle contrée, le parcours rempli d'embûches pour s'intégrer à une nouvelle communauté. Mais il a résisté. Il a persévéré. Et voilà, plus question pour lui de retourner d'où il vient, à Saint-Jean-sur-Richelieu. "Je suis maintenant un ambassadeur de Sherbrooke. Je me sens bien ici et je veux communiquer cette passion à d'autres."

Maniaque de pêche à la mouche? Vous trouverez assurément sur plogg.ca d'autres mordus comme vous. Besoin d'un entraîneur de planche à voile? Envie de vous joindre à une ligue de volleyball? Il y a de tout sur plogg. "Nous voulons devenir la référence. Savoir tout ce qui se passe dans le domaine sportif à Sherbrooke", dit-il. D'ici peu, le domaine des arts et de la culture sera rajouté au site.

Le concept gagne en popularité. Déjà, on dénombre 4000 visiteurs uniques par mois sur le site qui est en ligne depuis janvier dernier. Ils sont également 2500 membres répartis en 76 groupes d'intérêts différents partant des maniaques de la plongée sous-marine aux fous des perroquets. "Mais on fait plus que ça encore. On crée des événements, des 5 à 7, des soupers. Plogg, c'est un générateur de conversations qui brise les barrières", croit Philippe Marchessault.

Et puis, les idées foisonnent dans le ciboulot de Philippe Marchessault. Il ne serait pas étonnant que dans un avenir plus ou moins rapproché, Plogg.ca soit devenu un incontournable des réseaux sociaux internet.

Un dossier à suivre.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer