Quinze mois de prison pour un déviant sexuel

Christopher Groleau a pris le chemin de la... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Christopher Groleau a pris le chemin de la prison de Sherbrooke pour 15 mois après avoir reconnu des crimes de nature sexuelle.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Christopher Groleau a pris le chemin de la prison de Sherbrooke pour 15 mois après avoir reconnu des crimes de nature sexuelle.

L'individu de 21 ans d'East Angus, qui est arrivé par la porte principale du palais de justice de Sherbrooke avec son sac d'effets personnels, est reparti par les cellules.

Accompagné de ses parents, il s'est caché la tête avec un capuchon lors de son passage dans les corridors du palais de justice.

« Je m'en veux. Je ne veux plus jamais me retrouver ici », a assuré Groleau en plaidant coupable aux accusations portées contre lui.

Les conversations de nature sexuelle qu'il a reconnues se sont déroulées sur une peine courte de temps, soit à peine un mois.

Il a reconnu des chefs d'accusation de leurre informatique sur des personnes de moins de 18 ans et moins de 16 ans ainsi que d'avoir transmis du matériel sexuellement explicite en vue de faciliter un acte criminel.

C'est en répondant à l'annonce de la mère d'une adolescente de 13 ans qui cherchait du travail pour sa fille avec le pseudonyme de « Max Grondin » que Groleau a commis les premiers crimes en avril 2016. Trouvant la réponse de Groleau particulière, la mère d'une adolescente a personnifié une adolescente de 13 ans. L'accusé a alors eu des conversations à caractère sexuel avec elle.

Un agent infiltration de l'équipe de cybersurveillance a par la suite eu aussi eu une conversation avec Groleau sous un profil d'enquête d'une adolescente de 13 ans. Elle a porté plainte à la police.

Ce dernier savait que le profil était celui d'une adolescente. Il a envoyé des photos de son pénis et a insisté pour obtenir des photos de l'adolescente qui disait s'en aller sous la douche.

Sous le pseudonyme de « Marc Dupuis », il a abordé une fille de 16 ans sur le site « Annonces intimes » pour obtenir des services sexuels en échange de 100 $.

Sans antécédent judiciaire, Groleau a fait des démarches à la suite de son arrestation en lien avec sa problématique de déviance sexuelle.

Il a suivi des rencontres avec un psychologue, puis avec le Seuil de L'Estrie. Il a aussi fait des démarches pour compléter son secondaire.

L'individu d'East Angus avait été arrêté par les enquêteurs de la Sûreté du Québec de la MRC du Haut-Saint-François dans cette affaire de leurre informatique d'enfant en décembre 2016.

La Régie de police Memphrémagog a participé à cette opération policière.

Christopher Groleau devra s'inscrire à vie au registre des délinquants sexuels.

Une probation de trois ans lui a été imposée où il ne pourra être placé en contact de personnes de moins de 16 ans. Il ne pourra non plus utiliser Internet et les médias sociaux pour cinq ans.

C'est Me Joannie Saint-Pierre qui représentait le ministère public, alors que Me Chritine Lafrance défendait l'accusé dans cette affaire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer