Une mère agressée par le pitbull de son fils

Une femme a été attaquée par le pitbull... (Spectre Média, Stéphanie Vallières)

Agrandir

Une femme a été attaquée par le pitbull de son fils dimanche à Sherbrooke.

Spectre Média, Stéphanie Vallières

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Une femme rendait visite à son fils quand la chienne de ce dernier l'a attaquée alors que, deux semaines plus tôt, elle la caressait sans problème. Le pitbull a été euthanasié à la suite de l'incident.

La victime a préféré garder l'anonymat.

Dimanche en soirée, elle rendait visite à son fils de 23 ans dans son tout nouvel appartement. En entrant, elle flatte la chienne dans l'entrée, mais dès qu'elle fait un pas pour avancer, l'attitude du pitbull change du tout au tout.

« Elle m'a sauté dessus. Heureusement j'ai tourné le dos donc elle a juste attrapé mon épaule. Après elle m'a lâchée puis elle a agrippé le bas de mon visage. Tout s'est déroulé en quelques secondes, puis mon fils l'a enlevée de sur moi, ce qui a un peu déchiré ma joue », explique la victime.

Elle s'est par la suite rendue à l'hôpital où elle a reçu huit points de suture au visage et un à l'épaule.

« Fini » les pitbulls

Au même moment, son fils appelait les autorités pour qu'ils prennent en charge la chienne qui a été euthanasiée lundi par la SPA de l'Estrie.

« C'était clair pour lui que c'était ce qu'il devait faire. Il aimait les pitbulls, mais maintenant il m'a dit que c'était fini », confie la mère.

L'organisme est en effet mandaté pour intervenir dans les cas de morsures ou de tentatives de morsures. Dans ce cas-ci, l'animal a été évalué par deux comportementalistes et, pour des raisons de sécurité, le choix a été pris de l'euthanasier.

« Dans son enclos, l'animal démontrait de l'agressivité. Il était figé, il grognait », explique Cathy Bergeron, responsable des communications et porte-parole de la SPA de l'Estrie.

Cette dernière tient également à mentionner que ces mesures sont les mêmes, peu importe la race du chien. Elle souligne également qu'on ne peut confirmer sans l'ombre d'un doute que la chienne était de race pitbull étant donné que cela ne peut être vérifié qu'avec des tests d'ADN.

« Peu importe la race, tous les chiens ont une propension à mordre, même les golden retriever qu'on pense irréprochables », ajoute-t-elle.

Plus pareil

La dame n'avait jamais eu peur des chiens jusqu'à maintenant. Deux semaines plus tôt, elle avait même rencontré la chienne de son fils dans un parc lui faisant un « nez à nez » sans problème.

« Je suis allée prendre une marche avec mon chum et je le tenais par la main en regardant s'il y avait des gros chiens autour », confie-t-elle en soulignant qu'elle ne retournerait plus dans l'immeuble de son fils où environ cinq autres pitbulls résident.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer