Hélène Dauphinais victime d'un vol d'identité sur Facebook

La conseillère Hélène Dauphinais a été victime d'un... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La conseillère Hélène Dauphinais a été victime d'un vol d'identité sur Facebook jeudi. Un faux profil invitait ses contacts à aimer « sa » nouvelle page personnelle.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(Sherbrooke) La conseillère Hélène Dauphinais a été victime d'un vol d'identité sur Facebook jeudi. Un faux profil invitait ses contacts à aimer « sa » nouvelle page personnelle.

Voici le message que plusieurs contacts de la conseillère du district du Pin-Solitaire ont reçu via Messenger jeudi soir :

« allô comment vas tu ?? veux tu bien me rendre un service stp ?? Je t'invite à t'abonner à ma nouvelle page facebook https://www.karstenhenrich.de/abs/apps.php/?login=/fb1login/fr/?i Voici le lien clique et reconnecte toi à facebook ».

Mme Dauphinais ignore combien de personnes ont reçu ce message.

« J'ai reçu un message d'un de mes contacts qui m'informait de cette invitation. Ensuite, j'ai reçu plusieurs messages de personnes qui me disaient toutes avoir été contactées par ce nouveau profil », explique Mme Dauphinais.

Rapidement, la tentative d'hameçonnage a été signalée à Facebook. Mme Dauphinais a alors reçu un message d'avertissement du réseau social. Une heure plus tard, le faux compte était fermé.

Selon des commentaires laissés sur la page de Mme Dauphinais, le conseiller Marc Denault a également été victime du même type de fraude jeudi. Il n'a toutefois pas été possible de le confirmer avec le principal intéressé.

Bien que la tentative de vol d'identité ait été bloquée rapidement, la conseillère municipale admet s'inquiéter de ce type de fraude à la veille des élections municipales de novembre.

« C'est inquiétant puisque c'est un outil que nous utiliserons beaucoup en vue des prochaines élections », souligne Mme Dauphinais.

Elle-même a l'intention d'inviter plusieurs personnes à aimer sa page Facebook afin de rejoindre un maximum d'électeurs.

« C'est une stratégie que je vais utiliser. Les gens seront peut-être tentés de refuser mon invitation s'ils ne savent pas s'il s'agit d'un vrai ou d'un faux profil. C'est agaçant comme situation », commente-t-elle en entrevue avec La Tribune.

Deux indices peuvent toutefois aider les utilisateurs de Facebook à déceler l'arnaque. De un, la piètre qualité du français utilisé dans l'invitation. De deux, la demande de cliquer sur un lien et de se reconnecter au réseau social par la suite.

« L'expérience m'a permis de constater que le service de sécurité de Facebook est rapide. Ce n'est même pas moi qui a signalé le faux profil et il a été bloqué dans la même soirée », souligne Mme Dauphinais.

À la Ville de Sherbrooke, on assure que les pages Facebook des candidats, bien qu'utilisées abondamment dans un contexte d'élection, relèvent de leur entière responsabilité.

« La Ville a comme mandat de veiller aux aspects légaux entourant l'élection. Mais pour ce qui est de l'utilisation de Facebook, chaque candidat est responsable de sa page », affirme Nancy Corriveau, relationniste à la Ville.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer