Marmonier déclaré non criminellement responsable

Roger Marmonier a été déclaré non criminellement responsable... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Roger Marmonier a été déclaré non criminellement responsable d'avoir happé une adolescente dans l'Est de Sherbrooke en février 2016 alors qu'il était ivre au volant de son véhicule.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Roger Marmonier n'aurait jamais dû conduire de véhicule lorsqu'il a happé une adolescente de 16 ans dans l'Est de Sherbrooke en février 2016.

Me Caroline Monette... (Archives La Tribune, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Me Caroline Monette

Archives La Tribune, Jessica Garneau

L'individu de 86 ans a été déclaré non criminellement responsable de ces événements alors qu'il était ivre au volant de son véhicule, mercredi, au palais de justice de Sherbrooke.

Marmonier avait renversé une piétonne le 22 février 2016 sur la 13e Avenue à la hauteur de la rue des Muguets à Sherbrooke.

L'accusé, qui demeure dans ce secteur, était dans un état d'ébriété à ce point avancé qu'il a été impossible pour les policiers de procéder à un prélèvement d'haleine.

Son taux d'alcoolémie dépassait de plus de trois fois la limite permise par la loi, soit 241 mg par 100 ml de sang, alors que la limite est de 80 mg par 100 ml. Les policiers avaient obtenu un mandat d'arrestation afin de pouvoir procéder au prélèvement d'un échantillon sanguin dans le but d'établir son taux d'alcoolémie.

« Il faut faire la nuance que Roger Marmonier avait une maladie cognitive. Ce n'est pas une défense qui peut être appliquée à toutes les sauces. La psychiatre qui a rédigé le rapport d'évaluation se posait la question à savoir pourquoi il avait encore son permis de conduire. Selon l'avis des médecins, il n'aurait pas dû l'avoir », signale la procureure aux poursuites criminelles au dossier, Me Laila Belgharras.

Après de multiples discussions et l'analyse d'un rapport psychiatrique sur la non-responsabilité criminelle de Marmonier, la procureure aux poursuites criminelles et l'avocate de la défense Me Caroline Monette ont proposé au tribunal que l'accusé soit déclaré non criminellement responsable des accusations en vertu de l'article 16 du Code criminel.

« Problème de démence »

« Roger Marmonier avait un problème de démence qui l'empêchait de juger de la nature et de la qualité de ses gestes. Il ne pouvait pas distinguer le bien du mal. L'alcool a aussi altéré son jugement, mais il avait une maladie du cerveau associée à de la démence », explique la procureure aux poursuites criminelles.

« En plus d'un problème d'alcoolisme, Roger Marmonier présentait un trouble cognitif majeur qui a été diagnostiqué. L'évaluation psychiatrique s'est échelonnée sur plusieurs mois afin de confirmer l'application de l'article 16 du Code criminel », ajoute l'avocate de la défense.

Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a entériné cette conclusion pour mettre fin au dossier où l'octogénaire était accusé de conduite avec les capacités affaiblies causant des lésions ainsi que de conduite dangereuse.

Séquelles

La victime de Roger Marmonier était sur place pour assister à la fin des procédures judiciaires dans le dossier, mais elle ne tenait pas à s'exprimer au tribunal.

La collision lui a causé une commotion cérébrale et des courbatures. Elle conserve encore aujourd'hui des difficultés de concentration. « J'ai encore des maux de dos et des maux de tête lorsque j'étudie. Je marche aussi lentement en raison de ces maux de dos », explique la jeune fille.

Rappelons que Roger Marmonier avait déjà été déclaré inapte sur le plan civil.

À la mi-avril 2016, Roger Marmonier avait été remis en liberté sous diverses conditions sévères, dont celles de rester dans une résidence pour personnes âgées adaptée à sa condition. L'accusé demeure toujours à cet endroit.

Ces conditions seront maintenues en attendant son audition devant la commission d'examen des troubles mentaux du tribunal administratif du Québec (TAQ).

Il lui est interdit de conduire et de consommer de l'alcool.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer