Parc Édouard-Boudreau: le suspect évalué en psychiatrie

Les gestes reprochés à Daniel Pruneau se seraient... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Les gestes reprochés à Daniel Pruneau se seraient produits au parc Édouard-Boudreau de Sherbrooke.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Daniel Pruneau, qui aurait fait des gestes pouvant laisser croire qu'il se masturbait devant au moins un enfant dans un parc de l'Est de Sherbrooke, sera évalué en psychiatrie judiciaire.

L'individu de 42 ans est accusé d'avoir volontairement commis une action indécente dans un endroit public ainsi que de harcèlement criminel envers un mineur.

«Je connais bien l'accusé. Il possède un passé médical qu'il serait pertinent d'évaluer», a souligné Me Benoît Gagnon de l'aide juridique lors du retour de Pruneau devant le tribunal, jeudi.

Le dossier de Daniel Pruneau sera de retour devant le tribunal le 12 juillet prochain pour le retour de l'évaluation sur l'aptitude à comparaître.

Pruneau aurait commis ces gestes indécents à travers la clôture en regardant les enfants qui jouaient au parc Édouard-Boudreau de la 10e avenue Sud entre les rues King Est et du Conseil vers 20h30, mardi soir dernier.

À un certain moment, il aurait interpellé un enfant qui se trouvait dans le parc.

Des adultes témoins de la scène sont intervenus pour mettre fin aux gestes vraisemblablement commis par Pruneau.

Ils ont contacté le Service de police de Sherbrooke.

Connu des services policiers en d'autres matières, Pruneau aurait aussi brisé des conditions de probation.

La procureure aux poursuites criminelles Me Émilie Baril-Côté s'objecte à sa remise en liberté.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer